Mode sombre

Association Rêve de scènes urbaines

Une réalisation proposée par Rêve de scènes urbaines

Économie durable Management et gouvernance Vie locale

Contributeur

Référent :  Fabien Garnier, Directeur de projets
Contact : 

fabien.garnier@vinci.com

Descriptif

Rêve de scènes urbaines est une association lauréate depuis mars 2016 de l’appel à projets national « Démonstrateurs industriels pour la ville durable (DIVD) », initié par les Ministères de la Transition Ecologique et de la Cohésion des territoires.

L’association propose, en partenariat avec le territoire de Plaine Commune, une démarche originale de coopération entre les acteurs publics et privés de la ville pour expérimenter et produire des projets urbains sobres et innovants.

L’objectif est donc de réfléchir collectivement à de nouvelles solutions innovantes et durables pour la transition écologique des territoires et de créer des vitrines grandeur nature du savoir-faire urbain français, en vue d’une promotion à l’export.

Depuis le lancement de la démarche, plus de 200 acteurs ont participé aux travaux du Démonstrateur et 7 autres territoires ont rejoint l’association. Chaque année, une boîte à idées regroupant une centaine de propositions d’innovations est mise à disposition de Plaine Commune et des territoires partenaires, qui sélectionnent les idées en fonction de leurs propres enjeux et priorités. Ces idées font ensuite l’objet d’études de développement en vue d’aboutir à une mise en œuvre des projets.

Thématiques : 
  • Économie circulaire
  • Économie sociale et solidaire
  • Partenariats publics/privés
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 

Fiche d'identité

marker  Plaine Commune
Type de territoire : 
  • Communauté d'agglomération
Date de livraison :  01/01/2016
Surface bâtie :  Territoire de Plaine Commune (47 km²)
Maîtrise d'ouvrage :  Ministères de la Transition Ecologique et du Logement Plaine Commune
Partenaires associés :  Comité de pilotage : VINCI SA (Président), ARTELIA et VEOLIA (Vice-Présidents), LAFARGE, ENGIE et SAINT-GOBAIN. Réseau d’adhérents : entreprises (grands groupes, PME, startups), des acteurs publics, des associations, des fédérations professionnelles, des acteurs académiques et des organismes de recherche.

Distinctions

Labels / certifications :  Association lauréate des vagues 1 et 2 de l’appel à projets « Démonstrateurs industriels pour la ville durable »

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

La prise en compte de l’impact des projets sur leur environnement d’implantation est active à toutes les étapes du processus mis en place par la démarche Rêve de scènes urbaines.

  • Lors du choix du thème des boîtes à idées avec Plaine Commune tout d’abord, puisque celui-ci concerne toujours un sujet en lien avec les problématiques de développement durable des territoires : rénovation et transition énergétique, métabolisme urbain sobre, bien-être, patrimoines & héritages ;
  • Lors de la sélection des idées ensuite. Plaine Commune sélectionne les idées selon une grille de lecture spécifique et des critères définis (espaces mixtes et vivables, création de valeur sur le territoire, sobriété des matériaux et énergétique, ambition bas carbone, maîtrise des coûts de sortie et de maintenance, emploi local) ;
  • Après sélection des idées, lors de la phase « étude de développement » au cours de laquelle les conditions de réalisation de l’expérimentation sont approfondies. Au cours de cette phase, le porteur de l’idée étudie la valeur ajoutée de son idée, sa faisabilité et pré-évalue les retombées du projet sur le territoire. Dès lors, la prise en compte de l’impact du projet sur son environnement d’implantation est essentielle, notamment lors de la recherche du foncier. A l’issue de ces six mois d’études, un dossier est remis au territoire pour validation du lancement du projet.

 

Témoignage F. Dequiedt, Déléguée générale à l’écologie urbaine de Plaine Commune et référente sur le sujet Rêve de scènes urbaines au sein de la collectivité :  

« Les propositions des adhérents de l’association permettent à Plaine Commune d’identifier et de développer des projets sobres et innovants autour notamment de la rénovation énergétique, l’économie circulaire, la qualité de l’air, l’adaptation au réchauffement climatique et l’emploi. Ces projets convergent avec les priorités politiques et les besoins des habitants. »

Un grand nombre d’innovations imaginées et expérimentées dans le cadre de Rêve de scènes urbaines concernent l’économie circulaire et la consommation responsable des matériaux. Ces innovations, portées autant par des grands groupes que des start-ups, constituent des outils au service du plan Métabolisme urbain sobre de Plaine Commune. A ce jour, 90 idées contribuant à la généralisation de l’économie circulaire ont été soumises dans les boîtes à idées.

Les innovations portées dans le cadre de Rêve de scènes urbaines doivent répondre au critère de sobriété carbone et contribuer à améliorer les bilans énergétiques des activités urbaines.

RSU est un outil de dialogue au service des acteurs de la ville et n’est pas concerné directement par les questions de sobriété dans la maintenance et l’entretien.

Critère n°2 : INCLUSION

Rêve de scènes urbaines fonctionne comme une plateforme partenariale qui accompagne la co-construction de propositions d’innovations à expérimenter sur les territoires. L’association compte parmi ses adhérents des entreprises (grands groupes, PME, Startups), des acteurs publics, des associations, des fédérations professionnelles, des acteurs académiques et des organismes de recherche.

 

Des ateliers et réunions sont régulièrement organisés afin d’encourager le dialogue et les coopérations entre les adhérents. Des ateliers-idées sont notamment organisés afin de faire émerger des réflexions et idées d’innovations à proposer aux territoires partenaires de l’association.

A ce jour, l’association est réservée à un public de professionnels de la ville et n’est pas en lien direct avec les habitants des territoires dont elle est partenaire.

Parmi les critères définis par Plaine Commune pour sélectionner les idées proposées par les adhérents de RSU figure un critère « espaces mixtes et vivables ». Les projets développés dans le cadre de RSU doivent donc respecter ce principe et si possible favoriser la mixité sociale et fonctionnelle.

Plusieurs innovations imaginées dans le cadre de Rêve de scènes urbaines ont pour objectif de favoriser l’inclusion sociale, y compris des populations les plus vulnérables. Un projet de colocation pour personnes en situation de handicap est notamment porté par une entreprise adhérente. L’objectif est ainsi de lutter contre l’exclusion sociale grâce au cohabitat locatif, installé en rez-de-chaussée d’immeuble et à proximité de tous les services urbains.

pas de retour remonté à l’association à ce jour.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le territoire de Plaine Commune et les territoires partenaires mènent en propre des études sur ces sujets, qui nourrissent ensuite leurs réflexions et leurs choix des idées proposées par les adhérents de RSU.

Des outils d’analyse de cycle de vie et d’évaluation de la performance sociale et environnementale de projets urbains ont été expérimentés dans le cadre de Rêve de scènes urbaines.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Les critères « emploi local » et « création de valeur sur le territoire » imposés par Plaine Commune lors de la sélection des idées encouragent les projets à contribuer au dynamisme socio-économique local de leur lieu et écosystème d’implantation. Ainsi, de nombreux projets concernent la structuration de nouvelles filières (exemples : industrialisation de la construction paille, du hors-site) et la formation. Par ailleurs, les projets intégrant des partenaires locaux et leur montée en compétences sont particulièrement valorisés au sein du démonstrateur.

Enfin, la participation de Plaine Commune au démonstrateur contribue, par la mise en place et la valorisation des innovations, au rayonnement du territoire sur les sujets de la ville durable. Le démonstrateur Rêve de Scènes urbaines peut ainsi servir à la collectivité pour valoriser ses ambitions politiques en matière de transition écologique à travers un partenariat et des projets concrets.

Depuis 2016, Rêve de scènes urbaines expérimente une méthode originale et inédite de dialogue entre les acteurs publics et privés de la ville pour faire émerger des projets urbains durables et innovants.

 

La démarche initiée par Rêve de scènes urbaines permet aux adhérents de dialoguer entre eux et avec les territoires, et ainsi de décloisonner le système classique des cadres contractuels traditionnels. Les acteurs de l’urbain – entreprises, associations, académiques – sont forces de proposition auprès du territoire, et co-construisent ensuite ensemble les innovations.

Cette méthode innovante est organisée en 3 séquences :

  • La constitution d’une boîte à idées composée de propositions d’innovation formulées par les adhérents. Ces idées sont issues de propositions spontanées ou imaginées lors des ateliers organisés par l’association.
  • L’élaboration d’études de développement pour les idées sélectionnées par Plaine Commune, dans l’objectif de préfigurer la mise en œuvre du projet sur le territoire. Cette phase est portée par le pilote du projet en partenariat avec le territoire et d’autres adhérents de RSU.
  • Le lancement des projets, après validation de l’étude par le jury de la collectivité.

Rêve de scènes urbaines constitue donc un nouvel outil de coopération et d’innovation à disposition des territoires.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Rêve de scènes urbaines a créé en 2017 un réseau de territoires partenaires reconnu par l’Etat à l’occasion du deuxième appel à projets DIVD. L’objectif de ce réseau est de diffuser les travaux réalisés dans le cadre de RSU et de permettre à d’autres collectivités que Plaine Commune d’initier des projets innovants avec les adhérents de l’association.

Pour animer ce réseau, RSU a développé une plateforme digitale financée par le Programme d’Investissements d’Avenir. Cette plateforme rassemble les propositions d’innovation des adhérents de l’association et permet aux territoires d’identifier celles qui répondent à leurs objectifs de développement.

 Au-delà de Plaine Commune, huit territoires, de natures et géographies diverses, ont adhéré à l’association pour participer à ce réseau : l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée à Marseille, Châteauroux Métropole, Tours Métropole Val de Loire, l’Etablissement public territorial Grand Orly Seine Bièvre, le Conseil départemental de Seine Saint-Denis, Marie-Galante, Issoudun, Moulins.

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X