Mode sombre

WOOD’ART – La Canopée

Une réalisation proposée par PUCA

Bâtiments Conception Économie durable Management et gouvernance Réseaux

Contributeur

Référent :  Jean - Christophe Acquier, Directeur des programmes - ICADE Promotion
Contact : 

Descriptif

Wood’Art La Canopée se sont : 

  • Une construction 76% bois de grande hauteur sous l’appel à projet ADIVBOIS 
  • Des Matériaux BIOSOURCES locaux avec du bois issu des forêts d’Occitanie exploité et mis en œuvre par Maitre Cube et notre fournisseur de panneaux CLT Made In France. 
  • Une expertise locale avec Maitre Cube et son relais Pyrénées Charpente basé à Agos-Vidalos près de LOURDES pour une économie locale. 
  • Une performance de l’enveloppe, traduite par l’indicateur BBIO (Besoin Bioclimatique) 50% plus performant que la RT2012, et qui dépasse de 20% l’exigence attendu de la RE2020 
  • Une performance énergétique niveau E3 (max E4) conduisant à une consommation d’énergie réduite de 45% par rapport à la RT2012 avec deux modes d’approvisionnement d’Energie vertueux : 
  • Réseau de chaleur via l’usine d’incinération des ordures ménagère du Mirail 
  • 320m² de panneaux photovoltaïques en toiture en revente et autoconsommation pour l’Hôtel 
  • La réalisation d’une Simulation Thermique Dynamique pour s’assurer du confort d’été. 
  • Une performance CARBONE globale niveau C2 qui préfigure la norme d’un bâtiment de 2035 selon la trajectoire de réduction carbone définie par la Stratégie Nationale Bas Carbone SNBC et qui se traduit par : 
  • Eges (impact carbone du bâtiment lié à ses consommations énergétiques sur 50 ans) 15% plus performant que le seuil C2max 
  • EgesPCE (impact carbone des matériaux de construction sur 50 ans) 5% plus performant que le seuil C2max 

Wood’Art est pour ICADE l’anticipation de la RE2020 et des modes de construction LOW CARBON by ICADE. 

Thématiques : 
  • Construction
  • Matériaux
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Milieux naturels et aquatiques, biodiversité
  • Consommation responsable
  • Participation citoyenne
  • Énergie
  • Grand cycle de l'eau
Échelle : 
  • Bâtiment
  • Logement

Fiche d'identité

marker  Occitanie / Toulouse
Type de territoire : 
  • Métropole
Date de livraison :  01/01/2022
Maîtrise d'ouvrage :  ICADE PROMOTION
Maîtrise d'oeuvre :  Conception Réalisation Maitre Cube, Dietrich Untertrifaller Architects, Seuil Architecture
Partenaires associés :  TERRELL, SOCONER, GAMBA Acoustique, POLYEXPERT, IDTEC, EKLO, Patrimoine Laguedocienne SA

Distinctions

Labels / certifications :  Label E+C- : E3C2, BEPOS, BBCA, Biosourcé, Bâtiment Durable d’Occitanie BdO, NF HABITAT HQE
Concours / récompenses :  Pyramides Régionale, Lauréat de l’appel à projet ADIVBOIS - PUCA, Bâtiment NOWATT de la région Occitanie

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet est situé dans l’éco-quartier de La Cartoucherie, ancienne friche industrielle.

La parcelle était minéralisée avec un sol-pollué.

La gestion des eaux pluviales se fait avec un récupérateur via une cuve dans le sous-sol pour un arrosage goutte à goutte des espaces verts.

Enfin, la biodiversité a été étudiée pour créer un bol vert au bénéfice des oiseux et insectes sur un site qui été une friche.

Le projet a fait l’objet d’une ACV nous permettant d’atteindre le niveau C2 via le label E+C- de Cerqual.

Le projet fait la part belle au bois avec une conception intégrant 76% de bois. Wood’Art participe à l’exploitation des forets de la Montagne Noire d’Occitanie par son volume de bois.

L’ensemble des menuiseries extérieurs sont bois-aluminium.

Le projet participe grandement aux GES avec son raccordement à un réseau de chaleur et à sa construction 76% bois.

Il tend vers sa neutralité carbone via le niveau C2 et une labélisation BEPOS et de niveau E3.

En terme de carbone il répond aux normes d’un bâtiment de 2035.

Pour l’énergie, des panneaux solaires sont en toiture pour la revente d’énergie et l’allégement des charges de la partie résidentielle ET l’autoconsommation pour l’hôtel qui a besoin d’électricité dans son exploitation quotidienne.

La récupération d’eau pluviale pour l’arrosage des espaces verts est également source de sobriété et de frugalité dans l’exploitation.

Les façades au contact direct des intempéries sont en terre cuite et bardage métallique pour une longue pérennité et zéro entretien dans le temps.

Enfin, les menuiseries sont en bois-aluminium.

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet est issu de l’appel à projet ADIVBOIS et du Concours d’OPPIDEA. Il a fait l’objet de présentation au voisinage durant sa conception et d’ateliers de travail avec la Métropole pour la finalisation de ses façades.

Il innove également par des ateliers participatifs avec les acquéreurs du projet pour bâtir ensemble les espaces communs (verts et intérieurs), présenter le projet et l’expliquer via les architectes, entreprise charpente et paysagiste et enfin rédiger un cahier des bonnes pratiques (bien vivre ensemble) et des bon gestes verts (pour « utiliser » avec les bons réflexes son logement de performance E3).

Vu le contexte ces ateliers se font en malheureusement en distanciel.

Enfin, des « apéritifs des voisins » auront lieu post livraison durant les 12 mois suivant la livraison pour partager ensemble l’expérience de vie des clients qui seront devenus des habitants.

Oui avec 10% de la surface en prix maitrisés et 20% de logement sociaux PLS-PLUS et PLAI. 

Dans le cadre de ses logements sociaux. 

Le retour que nous pouvons avoir vient des ateliers que nous tenons tous les mois (il y en aura 12) qui, contre toutes attentes, reçoivent un très bon accueil et un très bon suivi de la part de nos clients malgré le contexte sanitaire actuel.

Nous ressentons un réel plaisir nous voir et à échanger pour mieux appréhender son futur lieu de vie en commun et privatif.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Pour cela nous avons réalisé une simulation thermo dynamique pour mieux appréhender la vie dans le projet lors des périodes de fortes chaleurs.

Nous nous sommes rendus compte qu’en fonction de plusieurs scénarios dans la gestion de ses occultations (volets roulants), et recul des façades (loggias) le confort d’été pouvait être amélioré.

Nous avons donc réfléchi à la conception des loggias mais également aux bons gestes à avoir en acculturant les clients dans la gestion de leurs volets roulants en fonction des heures de la journée et ventiler la nuit.

 

Le projet a été réalisé en BIM. 

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

WOOD’ART est un démonstrateur de la capacité à produire en grande hauteur un projet bois.

Ce démonstrateur est reproductible.

WOOD’ART nous montre que la bonne solution sera la mixité des matériaux (bois, métal et béton) mais également l’industrialisation d’éléments de façades et de plancher en usine.

Il est un modèle et sert de référence thermique, acoustique, au feu nationale pour la filière bois qui est en plein essor et expansion.

Pour mémoire nous avons commencé à concevoir WOOD’ART en 2017.

Il est le seul Lauréat d’ADIVBOIS en cours de réalisation.

Technique oui par son industrialisation, sa préfabrication en usine. Les MOB (Murs Ossature Bois) arrivent assemblés sur chantier avec le bardage terrecuite, la structure bois, l’isolation, les menuiseries extérieurs et le pare-pluie.

L’ensemble des planchers CLT sont préparés en usines. Enfin la conception BIM a également permis de concevoir les pièces d’assemblage métallique par le charpentier.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet est reproductible et sert de références dans les fiches technique d’ADIVBOIS.

Il est aussi vecteur de communication et d’expertise pour l’interprofession FIBOIS.

Il est également un grand laboratoire pour SOCOTEC, bureau de contrôle de l’opération qui a suivi l’opération via des avis de chantier.

Nous nous interrogeons à produire des ATEX après la réalisation.

Enfin WOOD’ART est également pour ICADE un démonstrateur réaliste et reproductible.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X