Mode sombre

Trilib’

Une réalisation proposée par Citeo

Économie durable

Contributeur

Référent :  Clara Seligmann, Conseillère Affaires réglementaires - Citeo
Contact : 

clara.seligmann@citeo.com

Descriptif

A Paris, près de 15% des immeubles n’ont pas de bac de tri des emballages et 30% sont dépourvus de bac dédié au tri du verre, principalement faute d’espace disponible suffisant. Afin d’apporter une solution  aux Parisiens et Parisiennes concernés, Citeo a conduit et financé, entre 2016 et 2017, une expérimentation dans certains arrondissements de la capitale : 40 stations Trilib’ (containers de proximité et disponible 24h sur 24) ont été installées. Ce projet mutualise 5 flux (emballages en verre, en métal, bouteilles et flacons en plastique, papiers et cartons et textiles) et comprend une démarche partenariale des acteurs de l’ESS (Le Relais, Carton Plein…) afin de redonner une seconde vie aux textiles et cartons.

Les résultats de cette phase expérimentale se sont avérés positifs et ont conduit à la pérennisation du dispositif. Les stations déployées ont permis de collecter près de deux tonnes de déchets recyclables par mois, avec une très bonne qualité de tri. En 2021, la Ville de Paris dénombre 154 stations.

Au total, 1000 stations seront installées à terme dans tous les quartiers parisiens afin de permettre un accès simple et pratique à des conteneurs de tri de proximité.

Thématiques : 
  • Consommation responsable
  • Économie circulaire
  • Économie sociale et solidaire
Échelle : 

Fiche d'identité

Type de territoire : 
  • Métropole
Date de livraison :  21/06/2017
Maîtrise d'ouvrage :  Citeo
Maîtrise d'oeuvre :  Plastic Omnium et Derichebourg
Partenaires associés :  La mairie de Paris, ECO TLC, Le Relais, ECOTEXTILE, Plastic Omnium, Derichebourg, Paprec et Carton Plein

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Les bornes Trilib ont été installées sur des places de stationnement préexistantes.

Derichebourg assure la collecte emballages collectés dans les stations Trilib’ (sauf pour les modules textiles) et participe à l’entretien des stations de collecte. Chaque module est équipé d’un capteur de remplissage qui permet de gérer au mieux la collecte et ainsi d’éviter des stations trop pleines ou des collectes trop fréquentes.

Critère n°2 : INCLUSION

Une enquête de perception, menée peu après l’installation des stations trilib’, a révélé un fort attrait des usagers pour ces solutions de collecte. En effet, 90% des sondés estiment que ces stations sont pratiques et faciles à utiliser. Pour 50% d’entre eux, les stations trilib’ ont incité à trier davantage. Ces stations sont également équipées d’innovation digitale permettant de mesure les taux de remplissage en temps réel, ces données sont accessibles sur la base de données de la ville de Paris.

Le projet s’adresse en priorité à des habitants qui n’avaient jusque-là pas accès à un bac de tri(en raison dela configuration des immeubles), leur permettant de bénéficier d’une solution  de tri de proximité.

Une enquête de perception effectuée en juin 2017 auprès de 452 répondants a révélé un fort intérêt des usagers pour ce dispositif : 9 personnes sur 10 trouvent ces stations pratiques, facile à utiliser, 3 personnes sur 4 estiment qu’il faudrait davantage de stations à Paris. Ces stations ont également incité à trier davantage pour 50% des usagers.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

L’objectif premier de ce projet est de fournir une solution de tri et de proximité à des ménages n’ayant pas accès au tri depuis leur domicile. Cela permet d’éviter la mise en décharges de déchets pouvant être recyclés ou réemployés et ainsi limiter les impacts environnementaux relatifs à cette pratique.

En incluant des acteurs de l’économie sociale et solidaire (Carton Plein, Le Relais…), ce projet participe à la structuration de nouvelles filières et au réemploi de certains déchets tels que le carton ou le textile.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

 

Ce projet est couplé à un autre outil développé par Citeo et dont la vocation est de faciliter le tri en informant les usagers : le Guide du tri. Cette application permet notamment d’indiquer aux usagers dans quel bac verser leurs déchets.

Afin de suivre les taux de remplissage des stations, la plateforme opendata.paris.fr recense les données et les rend accessible à tous.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

En fournissant des solutions de tri et de collecte des déchets à des habitants n’ayant pas accès au bac jaune, les stations trilib’ contribuent à rendre accessible le recyclage et le réemploi à une partie des Parisiens. A travers une collecte 5 flux, ces stations permettent, au-delà du recyclage, de faciliter les solutions de réemploi.

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X