Mode sombre

Restauration d’un monument historique emblématique, le Fort d’Entrecasteaux à Marseille

Une réalisation proposée par ACTA VISTA

Bâtiments Économie durable Management et gouvernance Vie locale

Contributeur

Référent :  ACTA VISTA
Contact : 

Joséphine Lepicard - josephine.lepicard@actavista.fr

Descriptif

L’association ACTA VISTA est un véritable outil mis à disposition des territoires pour conjuguer l’inclusion de ses habitants et la valorisation de ses atouts patrimoniaux et culturels. Elle développe depuis près de 20 ans des chantiers de formation et d’insertion professionnelle sur des sites prestigieux permettant ainsi de créer de l’emploi et de la formation sur les territoires et d’en restaurer le patrimoine.

ACTA VISTA associe également à ses chantiers de restauration des actions éducatives et culturelles à destination des jeunes publics, afin de leur faire découvrir l’histoire des sites, les métiers liés à la restauration et de les sensibiliser aux notions de solidarité et citoyenneté.

Actuellement implantée dans trois régions (Sud, Auvergne Rhône-Alpes, Centre Val-de-Loire) l’association est dans une dynamique d’essaimage de ses actions sur de nouveaux territoires.

Thématiques : 
  • Matériaux
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Économie circulaire
  • Économie sociale et solidaire
  • Consommation responsable
  • Low-tech
  • Partenariats publics/privés
  • Coopérations territoriales
  • Culture et loisirs
  • Patrimoine
Échelle : 
  • Bâtiment

Fiche d'identité

marker  Provence-Alpes-Côte d'Azur / Marseille
Type de territoire : 
  • Inter-territorial
Date de livraison :  10/05/2022
Surface bâtie :  6 415 m²
Coût du projet :  Coût d’un cycle annuel pour une équipe de 12 salariés en insertion sans les matériels matériaux 350 k euros, soit 280 k euros en reste à charge pour le propriétaire de site.
Maîtrise d'ouvrage :  La Citadelle de Marseille depuis 2021 / Ville de Marseille au préalable
Maîtrise d'oeuvre :  ACTA VISTA

Distinctions

Labels / certifications :  - 2018 : labélisée French Impact, l’accélérateur d’innovations sociales et environnementales du gouvernement (France) ; - 2018 : reconnu acteur majeur et innovant du patrimoine en présentant sa solution devant 500 spécialistes du patrimoine et le Président de la République, lors de la restitution de la mission Bern pour le patrimoine français. Notre site principal, le Fort Saint-Nicolas, est élu au soutien de la mission Bern, comme patrimoine en danger. (France) - Agréée association de protection de l'environnement
Concours / récompenses :  - 2002 : prix des Masters de la création d'entreprise, au salon national des entrepreneurs (France) ; - 2008 : lauréate des Trophées de l'emploi (France) ; - 2010 : lauréate des Trophées RSE PACA (France) ; - 2006 : prix Entrepreneur Social de l'année au concours international organisé par la Fondation Schwab. (International) ; - 2010 : prix Entrepreneur Social de l'année par l'organisation internationale Ashoka. (International) ; - 2015 : lauréate du concours national La France s'Engage, programme étatique d'appui aux projets innovants et d'utilité générale (France) ; - 2022 : Lauréat du Top 50 Carenews – les structures les plus impactantes de l’ESS

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

ACTA VISTA a pour mission la restauration du patrimoine en tant que support d’insertion et de formation. L’association restaure des sites qui lui sont confiés dans les règles de l’art et défend un modèle de restauration respectueux de l’environnement, en optant pour des mesures vertes sur le chantier (tamisage des gravats, bacs de décantation, gestion des déchets, recyclage des vêtements de chantier), en utilisant des matériaux naturels (pierres, sable et chaux) et des techniques de réemploi des ressources, et en faisant le choix d’équipements énergétiques alternatifs, limitant ainsi le gaspillage des ressources.  Autant de caractéristiques qui font du Fort d’Entrecasteaux à Marseille, un site pilote de restauration de Monument Historique en écoconstruction.

Le site du Fort d’Entrecasteaux à Marseille est un site pilote de restauration de Monument Historique en écoconstruction, où chaque étape concoure aux économies d’énergie et la protection de l’environnement (isolation au chanvre, pompe à chaleur, tri des déchets des bureaux aux chantiers, approvisionnement en matériaux naturels). Le projet est fondé sur une consommation responsable de matériaux avec une utilisation de matériaux biosourcés ou à faible impact écologique et une utilisation proscrite de matériaux transformés ou industriels.

  • Utilisation de matériaux biosourcés ou à faible impact écologique : chaux, chanvre, verre cellulaire, terre cuite, pierre, argile, etc.
  • Utilisation proscrite ou rare de matériaux transformés ou industriels (exemple : goudron, ciment, étanchéité goudronnée, adjuvant, laine de verre, laine de roche, etc.)
  • Criblage/tamisage des gravats pour réutilisation des agrégats (pierre, sable, terre cuite, etc.
  • Prise en compte des consommations et bilans énergétiques dans les études puis dans les réalisations de chantiers (isolation, système de chauffage, utilisation de matériaux le moins énergivores à produire)
  • Installation de pompe à chaleur avec mise en place de plancher chauffant (chaud/froid) pour une optimisation/réduction des consommations énergétiques
  • Isolation des parois et plafonds par des enduits chaux-chanvre uniquement
  • Isolation des sols par utilisation de verre cellulaire et de dalle en chaux et bille d’argile

Pour notre atelier menuiserie :

  • utilisation de bois provenant de forêts françaises (donc réduction transport). Fabrication internalisée pour répondre aux besoins des chantiers (porte, fenêtre, mobilier, etc.)

Pour notre atelier ferronnerie :

  • fabrication internalisée pour répondre aux besoins des chantiers (garde-corps, mobilier ; etc.). Permet de réduire les intermédiaires et de réduire les achats de produits industriels.

Livraison : Mutualisation des commandes auprès du même fournisseur pour réduction des transports

Bennes à gravats : tri des déchets de chantier et revente des ferrailles issus des démolitions pour recyclage

Il est difficile d’envisager la passivité énergétique sur des bâtiments patrimoniaux (plus difficile que sur des constructions neuves), même si des constructions en pierre avec des murs épais présentent certains avantages de ce point de vue.

  • Pour l’entretien, la plupart des techniques et matériaux utilisés ont un vieillissement qui ne produit pas de déchets polluants (pas de peintures ou revêtements filmogènes par exemple)
  • Lumière : système automatique d’allumage et d’extinction des lumières extérieures du fort
  • Chauffage : système de régulation automatique du chauffage des pompes à chaleur

Critère n°2 : INCLUSION

Le Fort d’Entrecasteaux, fermé depuis 350 ans au public, va ouvrir prochainement ses portes. L’association gestionnaire du lieu depuis décembre 2021, La Citadelle de Marseille, porte le projet d’ouverture du lieu. C’est à cet effet que l’association a mis en place des concertations publiques à destination des futurs usagers pour réfléchir à la programmation des futures activités.

ACTA VISTA a fait le pari de confier aux personnes les plus éloignées de l’emploi le patrimoine prestigieux pour retrouver le chemin de l’emploi. Au Fort Saint-Nicolas, environ 130 salariés en insertion viennent chaque matin se former et participer à la restaurer du site. Ce sont 45 nationalités qui se rencontrent sur les différents chantiers du site et participent à faire du Fort un lieu d’inclusion et de mixité sociale. D’autre part, le Fort Saint-Nicolas a été conçu à l’origine pour être un lieu offensif et militaire, devant être autonome en cas de siège. Avec plus de 6 hectares de terrain, le site comprend un moulin, un réseau de récupération d’eau de pluies, et anciennement des magasins, des lieux de vie et de couchages. Le projet que porte la Citadelle de Marseille a pour objectif de transformer ce site en un lieu d’accueil, ouvert à toutes et tous, à usages multiples (lieu de vie, de restauration, de jeux, de créations artistiques) permettant ainsi une pluralité des fonctions économiques, culturelles, sociales, etc.

Depuis 2002, et l’ouverture de notre chantier au Fort d’Entrecasteaux, ACTA VISTA développe des chantiers d’insertion et de formation qualifiante aux métiers du patrimoine, pour les personnes les plus éloignées de l’emploi. Nous recrutons, formons et accompagnons vers l’emploi durable des individus aux âges et aux parcours très variés présentant tous de grandes difficultés d’accès à l’emploi auxquelles s’ajoutent des problématiques de mobilité, langue, santé, logement etc. Chacun est suivi individuellement afin de lever les freins à son retour à l’emploi, définir son projet professionnel, mettre en pratique ses compétences lors de stages en entreprise et retrouver une stabilité à l’issue du parcours. Nos chefs de projets veillent au respect du contrat, accompagnent les salariés et tissent des liens avec les entreprises du territoire pour faciliter les passerelles en fonction des besoins.

Fermé au public depuis 350 ans, le Fort d’Entrecasteaux ne bénéficie pas encore à tous les habitants du territoire. Les premiers usagers aujourd’hui sont les salariés en insertion qui sont recrutés, formés et accompagnés vers un retour durable à l’emploi sur une durée maximale d’un an. Pour eux, le projet contribue directement à l’amélioration de la perception du territoire et à l’accès aux services urbains puisqu’ils vont pouvoir bénéficier de ce sas de remobilisation. Une équipe encadrante composée d’un chef de projet, d’un formateur et d’un chef de chantier sont des ressources pour le salarié en insertion pour lever tous les freins à l’emploi (logement, mobilité, apprentissage de la langue, apprentissage des techniques des bâtisseurs, et surtout projet professionnel). Certains salariés qualifient ACTA VISTA comme une « bouée de sauvetage » dans des parcours de vie parfois très compliqués. Par ailleurs, dès 2021, ACTA VISTA a associé à ses chantiers de restauration des actions éducatives et culturelles à destination des jeunes publics, afin de leur faire découvrir l’histoire des sites, les métiers liés à la restauration et de les sensibiliser aux notions de solidarité et citoyenneté. L’objectif est de rendre accessible et vivant les sites qui nous sont confiés. Les demandes de visites et les retours confirment la potentialité de ces médiations, avec par exemple ce commentaire : « L’accueil a été exceptionnel et la visite géniale, l’intervenante a su mettre à la portée des élèves la visite des lieux. Ils ont été impressionnés par tout le travail de rénovation mais également des conditions de vie de l’époque. »

Critère n°3 : RÉSILIENCE

ACTA VISTA s’est fondée en 2002 à partir d’un triple constat : celui d’un taux de chômage alarmant, de la difficulté d’accès de certains demandeurs d’emploi à une formation diplômante et de l’existence d’un patrimoine historique prestigieux défectueux ou en péril. A partir de ces problématiques, et de la rencontre décisive avec des compagnons du devoir, l’association a développé une solution innovante : utiliser la restauration de patrimoine historique prestigieux comme support d’actions de formation, combinant sauvegarde du patrimoine, transmission de savoir-faire et insertion professionnelle.

ACTA VISTA a fait plusieurs fois appel à des études d’impact. La première, en 2013, a été menée par le cabinet McKinsey. Un certain nombre de problématiques avait été soulevées, à savoir : des dispositifs nombreux, mais des parcours d’insertion longs et complexes qui peinent à résoudre le problème de l’exclusion socio-professionnelle ; seules 17% des personnes employées sur un chantier d’insertion trouvent un emploi ou une formation après avoir suivi la 1ère étape d’un parcours ;  la majorité de ces personnes reste inemployable par l’absence de formation diplômante/qualifiante. Notre réponse visait alors à créer des chantiers d’insertion professionnelle dans le secteur de la construction durable, secteur en croissance en manque de main d’œuvre qualifiée ; un parcours d’accompagnement adapté ; des chantiers en lien avec les entreprises qui recrutent ; et enfin un centre de formation.

La deuxième étude d’impact a été lancée en septembre 2020 avec l’institut SOMUM (Sociétés en Mutation en Méditerranée) de l’université Aix Marseille pour une durée de trois ans afin de mener une étude au long cours afin de mieux comprendre, diffuser et améliorer notre action. Les entretiens ont été nombreux et continuent. Une première restitution a eu lieu en juillet auprès de notre équipe.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet conjugue 3 aspects rarement assemblés : insertion + formation qualifiante + valorisation et sauvegarde du patrimoine. En 2021, nous ajoutons un 4ème pilier avec l’axe éducation et culture, avec la sensibilisation des scolaires et jeunes fragilisés au patrimoine, à l’histoire, à la citoyenneté et aux métiers que nous déployons sur nos sites. Le projet a une capacité de déploiement importante, avec plus de 500 personnes recrutées, accompagnées et formées chaque année. Le projet est donc un “pack” complet destiné aux territoires qui veulent valoriser les hommes et les femmes et le patrimoine. Notre outil est performant – il est travaillé et amélioré chaque année – et évolue depuis bientôt 20 ans pour répondre le plus justement aux enjeux sociétaux et locaux du territoire dans lequel il s’inscrit. Il fait partie des réseaux majeurs du patrimoine et de l’ESS. Son modèle inspire et est sollicité par des porteurs de projets qui souhaitent se former aux types d’actions développées par l’association.

En utilisant le patrimoine historique comme levier pour aider des personnes en difficulté à se bâtir un avenir professionnel, l’association ACTA VISTA apporte de manière à part entière une réponse innovante à des problèmes nationaux majeurs pour la France : 110 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification ; 45% des Monuments Historiques français sont aujourd’hui dans un état défectueux.

ACTA VISTA accompagne chaque année environ 500 demandeurs d’emploi avec une approche unique : en osant confier les supports les plus prestigieux à des personnes éloignées de l’emploi ; en nous appuyant sur une pédagogie axée sur la transmission par le geste professionnel, avec à l’issue le passage d’un titre professionnel de niveau V reconnu par le Ministère du Travail et de l’Emploi ; en s’appuyant sur une restauration dans les règles de l’art de sites patrimoniaux emblématiques.

En plus de cette réponse innovante en tant que telle, ACTA VISTA n’a eu de cesse d’innover pour mettre en œuvre, faire évoluer, parfaire ses modèles de chantiers de formation. Créée en 2002, ce n’est qu’en 2008 que l’association ouvre son organisme de formation, BAO formation, en recentrant les actions sur du patrimoine bâti prestigieux et en mettant en œuvre de véritables parcours qualifiants permettant l’accès à un titre professionnel de niveau V reconnu par le Ministère. Depuis cette année, ACTA VISTA a souhaite se doter d’un nouvel outil de suivi des salariés en insertion : Coockpit, un logiciel métiers conçu sur mesure.

Comme dans toute démarche expérimentale, ces essais nous ont amenés à tester des voies, à faire certaines erreurs et à en tirer des enseignements pour forger un dispositif unique et innovant.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

ACTA VISTA a développé un outil performant primé à plusieurs reprises (Ashoka, Schwab, La France s’engage, Pioneer French Impact) et dont l’impact social a été reconnu. Initialement développée en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour accroitre son impact social, ACTA VISTA met sa solution innovante à disposition des collectivités territoriales et des gestionnaires d’édifices , qui souhaitent valoriser leur territoire par :

  • l’emploi et l’accompagnement pour les demandeurs d’emploi ;

la formation qualifiante ;

  • la valorisation du patrimoine local.

Les actions proposées s’attaquent à des problématiques présentes sur la grande majorité du territoire national.  Elles peuvent être appliquées au cas par cas, en fonction des collectivités locales partenaires.  Elles s’appuient et sont en adéquation avec des modèles mis en avant par les politiques nationales de l’emploi :  contrats aidés – renforcement de l’employabilité des jeunes et des publics éloignés de l’emploi tous âges confondus – améliorer le niveau de compétences des techniciens du bâtiment etc.

Actuellement implantée dans 3 régions (Sud, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre Val-de-Loire), l’association est dans une dynamique d’essaimage de ses actions sur de nouveaux territoires et est à l’écoute des besoins des collectivités territoriales qui souhaiteraient associer à leur projet de restauration une dimension de formation et d’insertion professionnelle.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X