Mode sombre

Réseau des repair cafés du dunkerquois

Économie durable Management et gouvernance Vie locale

Contributeur

Référent :  Réjane Roger , Directrice ·Maison de l'Environnement de Dunkerque
Contact : 

direction@maison-environnement.org

Descriptif

Le réseau des repair cafés de Dunkerquois est un collectif de bénévoles qui se réunissent dans 9 lieux de la communauté urbaine de Dunkerque (Une fois par mois pour chaque lieu). Ils accueillent des citoyens pour les aider à réparer gratuitement des objets du quotidien en panne. Petit électroménager, informatique, vélo, couture, hifi… Cette action permet de réduire la quantité de déchets par habitant et de lutter contre l’obsolescence programmée. Elle permet également de créer du lien social et d’apprendre la réparation aux usagers. En effet les bénéficiaires restent aux coté du bénévole pendant la réparation, l’aident et échangent avec lui.

Thématiques : 
  • Économie sociale et solidaire
  • Économie circulaire
  • Consommation responsable
  • Participation citoyenne
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Territoire

Fiche d'identité

marker  Communauté urbaine de Dunkerque
Type de territoire : 
  • Communauté d'agglomération
Coût du projet :  Achat d’outils mutualisés : 5000€, et temps de travail du coordinateur du réseau
Partenaires associés :  Partenaires associés : Communauté urbaine de Dunkerque, ville de Grande Synthe, Centre socioculturel de l’estran, la Halle Aux Sucres, Label épicerie, Ville de Bray Dunes, Centre sociaoculturel de Teteghem, Le Spark Lab, La Maison de l’Environnement, la Maison pour Tous

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Projet sobre, utilisant des lieux existants pour la réalisation d’un projet environnemental.

Le but de ce projet est de lutter contre la surconsommation en réparant.

Inhérent au projet.

C’est également inhérent au projet.

Critère n°2 : INCLUSION

Effectivement, l’ensemble des référents des repair cafés du Dunkerquois participent à des copil réguliers, en compagnie des bénévoles, pour discuter des pistes et des actions à mener.

Tous les milieux sociaux se côtoient au repair café.

Ce projet permet d’aider les personnes dans le besoin car il permet la réparation d’objets de façon totalement gratuite.

Les usagers sont ravis de l’action menée par les bénévoles des repair cafés. Le service est mis en valeur par la CUD, et est de plus en plus reconnu.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Ce projet permet de créer du lien entre les différentes structures porteuses d’un repair café. Une dynamique entre bénévoles est également créée et permet de dynamiser les associations.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet est facilement réplicable à l’échelle d’une communauté de communes, d’une ville, en milieu rural également. Des guides pour la création d’un repair café existent sur le site du réseau régional des repair café : https://repaircafe-hdf.org/

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X