Mode sombre

Rénovation de niveau BBC Cité Perrache et Marché de gare Confluence

Une réalisation proposée par Ministère de la Transition Ecologique

Bâtiments Réseaux

Contributeur

Référent :  Jean-Baptiste BUTLEN - Sous Directeur de l'aménagement Durable (MTE/DGALN)
Contact : 

Elodie Morel - Responsable du service réhabilitation, Grand Lyon Habitat - e.morel@grandlyonhabitat.fr

Descriptif

Les 257 logements de la Cité Perrache, emblématique de l'histoire ouvrière du quartier, font l'objet d'un programme de rénovation énergétique.

L’objectif ambitieux est atteint : réduction de 75% la consommation d'énergie et atteinte d’un niveau BBC (équivalent à une étiquette énergie de niveau B).

Cette éco-rénovation sociale met en valeur un patrimoine historique des Habitats bon marché (HBM) des années 30 tout en l’intégrant au renouvellement du quartier de la Confluence

Thématiques : 
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Qualité du logement
  • Consommation responsable
  • Participation citoyenne
  • Énergie
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Bâtiment
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Auvergne-Rhône-Alpes / Lyon
Type de territoire : 
  • Métropole
Surface bâtie :  15 000 m² dont 11 591 m² habitable
Coût du projet :  16 350 000 € TTC
Maîtrise d'ouvrage :  Grand Lyon Habitat
Maîtrise d'oeuvre :  Scapa Marin (architectes/maîtrise d'oeuvre) EOHS (maîtrise d’œuvre sociale) Matte, JB Soubeyran, EODD Ingénieurs (bureaux d’étude)
Partenaires associés :  Partenaires financiers : État (ÉcoCité -12 %), Métropole de Lyon (8%), Région Auvergne-Rhône-Alpes (3%) Partenaires japonais : Nedo et Toshiba, SPL Lyon Confluence, Métropole de Lyon Les habitants

Distinctions

Labels / certifications :  Equivalent BBC Effinergie rénovation pour les bâtiments antérieurs à 1948
Concours / récompenses :  Projet EcoCité – Ville de demain Reconnue officiellement "patrimoine du 20e siècle"

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

S’agissant d’un projet de rénovation énergétique, il prend en compte l’impact sur le foncier en agissant sur le renouvellement de la ville sur la ville.

NC

Le projet atteint le niveau équivalent BBC Effinergie rénovation pour les bâtiments antérieurs à 1948 au moyen des travaux suivants :

Travaux sur l’enveloppe

  • Travaux d’isolation thermique par l’extérieur des façades
  • Travaux d’isolation du plancher
  • Remplacement des fenêtres
  • Travaux d’isolation de la toiture
Travaux sur les systèmes et équipements
  • Rénovation de la ventilation (hygro B)
  • Production du chauffage et de l’eau chaude par le réseau de chaleur.

Ces travaux permettent l’amélioration des consommations d’énergie et la réduction des EGES

Chauffage + Eau chaude + Électricité (Ventilation, éclairage, auxiliaires)

  • Consommation énergie (kWh/m²/an)

Avant travaux : classe énergie E (231 à 330 kWh/m²/an)

Après travaux : classe énergie B (51 à 90 kWh/m²/an)

  • Émission en GES (Kg éqCO2/m².an)

Avant travaux : classe énergie E (36 à 55 Kg éqCO2/m².an)

Après travaux : classe énergie C (11 à 20 Kg éqCO2/m².an)

L’instrumentation est prévue dans le cadre du PIA Ville de demain

NC

Critère n°2 : INCLUSION

L’organisme Grand Lyon Habitat s’est attaché à répondre aux besoins des locataires via des concertations, l’une des clés également, de la réussite de ce beau projet.

Grand Lyon Habitat a mis en place une démarche de concertation et de participation citoyenne via des réunions de quartier, un site web, des journées portes ouvertes, une maison du projet, une ligne téléphonique dédiée, une enquête de satisfaction et des réunions de concertation avec les locataires.

Il s’agit d’une résidence sociale

Il s’agit d’une résidence sociale

Prendre contact avec le porteur de projet pour savoir si les informations concernant le retour usager sont à ce jour disponibles.

Un témoignage d’une habitante le 2/02/2021 :

« Quand je suis retournée chez moi, j’ai eu l’impression de rentrer dans un nouvel appartement. GrandLyon Habitat a adapté mon logement avec notamment une douche équipée d’un siège et d’une barre de maintien, un évier surélevé pour préserver mon dos… Ce chez-moi tout neuf m’a rajeunie ! Je suis contente. Je suis bien », précise Yvette C (84 ans), locataire à Cité Perrache depuis 1990.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le projet de rénovation énergétique répond aux enjeux de lutte contre les effets du changement climatique.

NC

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

A préciser par le porteur de projet (structuration de la filière du BTP..)

Le groupe PERRRACHE de Grand Lyon Habitat a été choisi comme terrain d’expérimentation pour le déploiement d’un système domestique de suivi de consommations énergétiques sur tablette tactile. Les consommations d’eau, d’électricité et de gaz seront estimées en € et un détail des consommations par usage sera également disponible.

Cette expérimentation porte le nom de CONSOTAB. Afin de permettre de visualiser les consommations sur les tablettes, plusieurs équipements ont été installés à l’intérieur des logements et dans les parties communes : modules radios pour mesurer les consommations d’eau et de gaz, boîtier enregistreur d’énergie pour mesurer les consommations électriques, bornes WIFI, répéteurs et concentrateurs pour relayer les signaux vers/depuis le centre de données informatiques situé à Limonest. Ces équipements ont été fournis gratuitement par le NEDO en partenariat avec TOSHIBA.

De plus, l’organisme a proposé un dispositif de relogement provisoire sur site original pendant la durée des travaux (6 mois) Compte tenu de l’ampleur de ces travaux, les habitants ont été relogés provisoirement, au fur et à mesure de l’avancement du chantier, dans des appartements relais rénovés, au sein de la résidence. Ils ont tous réintégré leur logement remis à neuf.

Compte-tenu de l’ampleur du projet : réhabilitation de 257 logements en 5 ans, le projet a certainement nécessité une ingénierie de projet innovante, à confirmer par le porteur de projet

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet est réplicable dans le cadre d’un modèle économique de service public (subventionné).

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X