Mode sombre

Rénovation Energiesprong de 10 logements à énergie 0 garantie sur 25 ans

Une réalisation proposée par Construction 21

Bâtiments Management et gouvernance Réseaux Vie locale

Contributeur

Référent :  Fabien LASSERRE, Responsable pôle ingénierie et R&D - Vilogia
Contact : 

Descriptif

La réhabilitation de 10 logements Energiesprong à Hem est une véritable révolution de rupture au niveau du bâtiment ! Ce projet est la preuve qu’en 2018, il est possible de rénover en 4 mois 10 épaves thermiques (étiquette DPE E) pour les amener à un niveau d’énergie 0 sur l’année et ce garanti sur 25  ans ! Les logements consommaient 18 000 kWh/an avant rénovation, 4 mois plus tard (et une journée pour les façades !) les logements consommaient 5500 kWh et produisaient 8500 kWh ! Une transformation radicale« d’un coup de baguette magique ». Ces logements sont aussi climatiquement résilients : quand il fait -8°C, à l’intérieur la température est de 21°C, quand il fait 41°C à l’extérieur, le logement ne dépasse pas les 26°C sans climatisation ! Ces logements préfigurent le parc immobilier Français de 2050 compatible avec la neutralité carbone nationale. Energiesprong est la réelle matérialisation de la transition énergétique dans la région des Hauts-de-France.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Matériaux
  • Participation citoyenne
  • Énergie
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Bâtiment
  • Logement

Fiche d'identité

marker  Hauts de France / Hem
Type de territoire : 
  • < 20 000 habitants
Date de livraison :  23/05/2018
Surface bâtie :  850m²
Coût du projet :  1 200 000 € HT
Maîtrise d'ouvrage :  Vilogia 74 rue Jean Jaurès BP10430 59664 Villeneuve d’Ascq
Maîtrise d'oeuvre :  RedCat 54 Rue Coustou, 59800 Lille
Partenaires associés :  Rabot Construction, Pouchain

Distinctions

Labels / certifications :  Energiesprong
Concours / récompenses :  Green Awards, EUSEW (2019 EU Sustainable Week)

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet est une réhabilitation créant des logements plus performant que du neuf et compatible avec l’adaptation au changement climatique et la neutralité carbone 2050. Il économise donc à la fois du foncier en évitant la reconstruction et des matériaux en évitant la démolition.

L’usine de production est basée à Lille pour les façades, à moins de 15 km de Lille. Un bilan carbone global a été réalisé qui démontre un gain de 73% d’émissions de GES par rapport à l’état initial, soit 20 points de mieux qu’un BBC rénovation et 30 points de moins qu’une démolition/reconstruction RT2012 !

Pour améliorer le bilan énergétique et environnemental le projet conduit à une isolation de l’enveloppe au niveau passif, à une étanchéité à l’air proche du niveau passif contrôlé en usine, à l’utilisation d’une PAC sur air extérieur et d’une VMC double flux, de 40 m² de panneaux photovoltaïques. Un logement rénové ne consomme plus que 5500 kWh/an contre 18000 initialement ! Il produit 8500 kWh/an ! Il est donc à énergie nulle le tout garanti sur 25 ans !

La maintenance est assurée par le consortium lauréat sur 25 ans. La maintenance est intégrée pour limiter au maximum la consommation d’énergie. Un système de monitoring et de maintenance prédictive permet de déceler la moindre défaillance. L’accès aux PAC et VMC se fait par l’extérieur, permettant au mainteneur de travailler sans déranger le locataire.

Critère n°2 : INCLUSION

Les parties prenantes à savoir la mairie et les habitants ont été intégrés tout au long du projet. 2 réunions ont eu lieu avec la mairie pour présenter l’ambition du projet et sa matérialisation. Les locataires ont été interviewés chez eux avant le début du projet pour recueillir leur besoins, puis s’est déroulée une réunion publique de présentation des projets retenus, un accompagnement social pendant les travaux et enfin une visite 3 mois après les travaux suivie un an après la livraison d’une autre visite indivudelle. Les locataires ont pu choisir les finitions des cuisines et aussi participer à des ateliers « déco » de Leroy Merlin accompagné d’un chèque de 100 euros Leroy Merlin pour les travaux de personnalisation intérieure (papier peint, peinture,…) .

Le projet porte sur un parc social. Le projet héberge tout profil de locataire du parc social : personnes âgées, jeune couple, famille recomposée. Tous les locataires respectent les plafonds de ressource du logement social.

Les personnes logées ont de faibles ressources financières, elles sont sous le plafond du logement social. De plus, les personnes âgées logées sont très vulnérables aux changement climatique (canicule). La rénovation les protège sanitairement des canicules en assurant une température entre 20°C et 26°C toute l’année dans le logement.

Les usages sont ravis du résultat. Leur facture d’énergie est passée de 1600 €/an TTC à 950 €/an TTC. Quelque soit le temps (de -5° C à 41°C) la température reste comprise entre 20°C et 26°C. L’air des logements est sain, les renfoncements au niveau des fenêtre servent d’étagères. Les locataires sont très contents de leur nouvelle façade.

Les usagers sont fiers du projet et en sont les premiers promoteurs.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Durant la phase de conception, Vilogia a demandé aux équipes candidates au projet d’effectuer des simulations thermiques dynamiques sur des fichiers météofrance extrême pour bien vérifier l’absence de surchauffe en été et un bon confort en hiver. La garantie de 25 ans de la performance sur les 10 maisons permet de limiter l’apparition de sinistres en responsabilisant au maximum l’équipe retenue. En raison de la garantie, les entreprises ont dû se fournir avec des matériaux et équipements possédant de très longues garanties de fonctionnement dans le temps.

L’intégration au marché global de performance avec garantie sur 25 ans du concepteur, industriel, entreprise et mainteneur permet de se questionner dès le début du projet sur l’équilibre technico-économique de l’opération. Le dialogue compétitif a permis un échange fructueux entre Vilogia et les candidats et d’exprimer les besoins réciproques.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Ce projet a permis à présent en 2021 de lancer une filière régionale dans les Hauts-de-France dédiée à la rénovation industrielle de logements à énergie 0. A présent un club bailleur et un club entreprises ont été créés pour faciliter les échanges. Un plan de formation est prévu et des entreprises industrielles souhaitent s’implanter dans les Hauts-de-France pour traiter des marchés identiques à ceux de Hem. Energiesprong est la réelle matérialisation de la transition énergétique dans la région des Hauts-de-France.

Le projet a mobilisé des industriels pour la préfabrication des façades. Il a également mobilisé de nouvelles solutions numériques comme le scan 3D des façades, l’utilisation du BIM et un monitoring intelligent permettant d’arriver à une maintenance prédictive.

Le projet a permis de tester un marché global de performance et une garantie de très haute performance énergétique sur un temps très long (30 ans). C’est un projet innovant sur tous les points, y compris le recueil en amont des besoins des locataires.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet étant une solution de rénovation industrielle est éminemment réplicable ! Il a déjà été répliqué sur un site de 160 logements à Wattrelos, un autre de 12 logements à Longueau. Au total dans les Hauts-de-France il y a 1500 logements qui seront livrés avec la même méthode et résultat d’ici 2023. Au niveau national, plus de 4500 logements ! Le potentiel est de l’ordre de plusieurs centaines de milliers au niveau national ! Un cahier des charges type a été rédigé et un contrat MGP type est en cours d’élaboration.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X