Mode sombre

Réaménagement de l’ancien site Matra à Romorantin-Lanthenay : un quartier résilient aux inondations

Une réalisation proposée par MTE - GPATIC

Bâtiments Conception Réseaux Vie locale

Contributeur

Contact : 

isabelle.bajou@loir-et-cher.gouv.fr

Descriptif

Un quartier qui assure l’ouverture à la nature en même temps que l’abri à l’inondation :

L’ancien site Matra – anciennement propriété de la manufacture Normant de 1806 à 1969 – était implanté sur 6 hectares en centre-ville de Romorantin-Lanthenay, le long de la Sauldre.

Le réaménagement de ce site a nécessité des travaux de dépollution adaptés à l’usage futur. En dehors des parties de l'ancienne usine Normant inscrites aux Monuments Historiques, tous les bâtiments existants ont été démolis pour la réalisation du projet dont le risque inondation, non intégré en début d’opération (le plan de prévention des risques d’inondation était en cours), est devenu le fil conducteur :

Une emprise maximale de 20% a laissé place à 80% de paysage (désartificialisation des sols de l’usine) en régulation naturelle. les bâtiments neufs principalement des logements collectifs (essentiellement sociaux en relocalisation ANRU) sont construits avec des garages en rétention d’eau en léger déblais, des habitats individuels sur des pilotis à la hauteur des plus hautes eaux connues (+1,50m) aux allures de ‘bateau-lavoir’ pour engager une culture du risque, et les bâtiments conservés abritent des équipements publiques avec des mesures de réduction de vulnérabilité, le paysage lui aussi participe à l’ouverture de la compréhension des aléas et à la réduction de leurs forces ( bassins pluviaux de rétention, cheminements piétons à l’abri, transparence hydraulique,…, etc. : une nouvelle urbanité  faite pour préserver la sécurité des personnes et des biens en cas d’inondation...ce qui a été vérifié lors des inondations de 2016.

La reconversion du site Matra correspond à une réappropriation d'un espace en centre-ville réalisée dans un souci de mixité sociale et de nature en ville, tout en intégrant les différentes contraintes du site.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Aménagement
  • Grand cycle de l'eau
  • Patrimoine
Échelle : 
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Centre-Val de Loire / Romorantin-Lanthenay
Type de territoire : 
  • < 20 000 habitants
Surface bâtie :  12 000 m² d’emprise de bâtiments et 48 000 m² de surface en régulation naturelle
Coût du projet :  Parc 2.500.000 euros HT, VRD 3.000.000 euros HT , Constructions édifices 21.500.000 euros HT
Maîtrise d'ouvrage :  Mairie de Romoranthin-Lanthenay ; 02 54 94 41 00 / cabmaire@romorantin.fr
Maîtrise d'oeuvre :  Architecte Eric DANIEL-LACOMBE ; 06 80 06 89 42 / edl@edl-architecte.com
Partenaires associés :  Paysagiste : Bernard LASSUS

Distinctions

Labels / certifications :  Concertation sur les ENR et mise en place de pompes à chaleur, de ballons thermodynamiques, d’orientations préférentielles des façades, de mitoyenneté entre logements, de stationnements en carports et de réseaux protégés sous la route pour faire face aux inondations
Concours / récompenses :  Grand prix aménagement 2015 « Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles ». Lauréat du Geste d’Or 2020 avec 3F

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le site industriel était de fait très artificialisé soit par l’emprise au sol des bâtiments qui recouvraient une large partie du terrain, soit par les voiries internes. La démolition à 80% des emprises au profit des régulations naturelles participe à une renaturation  très importante du site.

Lors des jeux de déblais remblais pour faire face aux inondations l’ensemble  des déblais a été placé sous la route en remblais assurant ainsi une évacuation à l’abri des eaux.

Concertation sur les ENR et mise en place de pompes à chaleur, de ballons thermodynamiques, d’orientations préférentielles des façades, de mitoyenneté entre logements, de stationnements en carports et de réseaux protégés sous la route pour faire face aux inondations

La sobriété des emprises  en urbanité face aux risques naturels est un critère de réduction de vulnérabilité

Critère n°2 : INCLUSION

La concertation entre les services de l’état et le PPRI et les souhaits de centralité d’une ville pour le maire ont fait l’objet d’une réelle concertation voire même d’une maïeutique créative menée par l’architecte

Présence de logements collectifs et d’habitats individuels.

Bien en location ou accession à la propriété.

Résidence services favorisant la mixité générationnelle.

Bâtiments administratifs.

Jardin central avec bassin de rétention.

La société 3 F Jacques Gabriel (logement social dans la région Centre-Val de Loire) a participé à la réalisation du projet. Il s’agit de retrouver à la fois un lien social et une vie avec la nature grâce aux innovations de ces habitats en abri ouvert.

La crue de 2016 ou les habitants ont pu réagir favorablement à ce risque a été un moment d’une transformation culturelle tout à fait important.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le risque d’inondation par la Sauldre a fortement influencé le projet. La collectivité a réalisé une étude hydraulique sur le secteur afin de mieux appréhender les écoulements.

Lors des inondations de la Sauldre de 2016, crue plus que centennale, le site a été inondé. Les mesures prises dans le cadre du projet (1er niveau dédié au stationnement, rehausse des niveaux habitables à 30 cm au-dessus des plus hautes eaux considérées alors, etc.) ont permis de limiter l’impact de la crue (niveaux habitables non inondés juste au-dessus pour certains de la crue de 2016).

NC

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

L’architecture et l’ usage en milieu inondable s’articule entre une évaluation des problèmes liés aux risques naturelles et une invention de nouveaux usages mais aussi de nouvelles formes sensibles

Oui . autour d’une exploration des formes et conditions d’exercice de la maïeutique de conduite d’un projet d’architecture.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Les choix pris pour la réduction de vulnérabilité au risque d’inondation peuvent être retenus dans d’autres projets. Ils sont à adapter en fonction de la problématique locale.

L’implication du maître d’ouvrage et la réactivité du maître d’œuvre, associé à un travail partenarial avec les services de l’État ont permis de faire aboutir un projet de mixité intégrant les contraintes du site.

La production de ce projet a permis de préparer l’ouverture sur les humains et les non-humains des futurs habitants

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X