Mode sombre

Quartier du Chemin du Biron

Une réalisation proposée par Action Logement

Bâtiments Conception Management et gouvernance Réseaux Vie locale

Contributeur

Descriptif

La Commune de Longpont-sur-Orge soucieuse de lutter contre l’étalement urbain a voté en Octobre 2018 un PLU dont l’objectif est de densifier tout en maintenant 50% de terres agricoles et d’espaces naturels qui font l’identité de cette commune. De plus, la commune souhaite développer le logement social dans un souci de solidarité, et ainsi dynamiser son territoire par un apport maîtrisé de population.

Dans ce contexte, la Commune de Longpont-sur-Orge a conclu le 18 octobre 2018 une convention d’intervention foncière avec l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France puis a désigné SEQENS comme maître d’ouvrage global du projet du secteur du Biron pour la réalisation à terme d’une opération de maximum 340 logements dont environ 40% de logements sociaux. A l’issue d’une consultation d’opérateurs, COGEDIM a été désigné pour la réalisation des logements en accession libre.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Espaces publics et espaces verts
  • Participation citoyenne
  • Grand cycle de l'eau
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Île-de-France / Longpont-sur-Orge
Type de territoire : 
  • < 20 000 habitants
Date de livraison :  30/12/2023
Surface bâtie :  23 000 m² SDP
Coût du projet :  74 M€
Maîtrise d'ouvrage :  Seqens et Cogedim
Maîtrise d'oeuvre :  A26/AUDIC/ARTEMISE
Partenaires associés :  Ville de Longpont-sur-Orge, EPFIF, CA Cœur d’Essonne, Cogedim, BDGH

Distinctions

Labels / certifications :  Label HQE
Concours / récompenses :  BIM d’argent dans la catégorie « Projet de City Information Modeling (CIM)

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Ce projet permet une densification sur la commune de Longpont-sur-Orge tout en maintenant 50% de terres agricoles et d’espaces naturels qui font l’identité de cette commune, en compatibilité avec le SDRIF. La démarche de co-conception du projet avec les riverains a permis la préservation d’un espace boisé au nord-est de l’emprise, et la proposition d’une stratégie paysagère au sein du projet.

Par ailleurs, le projet vise à limiter les consommations d’eau potable (gestion des débits de soutirage, réduction des linéaires de distribution d’eau chaude…), mais aussi avoir recours à l’eau non-potable pour les usages qui le permettent. La récupération et l’optimisation de la gestion des eaux pluviales peuvent être adaptées à ces usages. Des équipements performants sont prescrits : limiteur de pression, W.C. double chasse, robinets et douches à faible débit …

Tous les soubassements ou murets de clôture en contact direct avec un espace commun public ou privé (rue, passage, entrées, murets, parc, …) seront traités en matériaux durables et résistants aux chocs : la pierre est privilégiée.

Le projet s’inscrivant dans une démarche qualitative et de développement durable, et pour éviter l’apparition prématurée de coulures et salissures sur les façades des bâtiments, il sera mis en œuvre des dispositifs permettant de répartir l’écoulement de l’eau sur les façades.

La pérennité et l’aspect des matériaux sont des critères impératifs pour la réalisation de bâtiments durables, agréables à vivre et à regarder. On privilégiera les matériaux bénéficiant d’une fiche environnementale (norme NF P 01-010) avec prise en compte de l’analyse du cycle de vie (ACV).

Il est prévu dès l’élaboration du projet la question de la mise en œuvre d’énergies renouvelables notamment pour les maisons : chauffe-eau thermodynamique, … et ce en complément du mode de chauffage retenu. Pour les collectifs, il sera privilégié des chaufferies collectives.

NC

Critère n°2 : INCLUSION

L’aménagement du secteur de Biron est une opération exemplaire « d’éco-construction » et « d’éco-concertation » conçue à travers une démarche numérique innovante (TIM-CIM-BIM). Une co-construction du projet a été proposé aux riverains et a débouché sur la proposition de 8 scénarios d’aménagement. La concertation avec les démarches TIM-CIM-BIM a permis de multiplier les scenarios et leurs impacts financiers.

Le projet final représente la synthèse des fondamentaux de chaque proposition. Dans ce contexte, une dizaine d’ateliers participatifs et de réunions publiques ont été organisés entre novembre 2017 et octobre 2019 sur les enjeux paysagers, écologiques et de mobilité.

Le projet prévoit une offre de logement variée pour répondre aux enjeux de mixité sociale et fonctionnelle. 

Une variété de typologies bâties permet d’offrir un logement pour tous et assurer les parcours résidentiels :

– de l’habitat individuel pour assurer la greffe avec le tissu pavillonnaire existant,

– un tissu d’habitat collectif en cœur de quartier permet de tenir un front bâti, plus dense,

– un tissu constitué de petits collectifs profitant du contact avec les espaces verts : organisés pour profiter des ramifications végétales,

– un épannelage varié en cœur de quartier pour limiter l’uniformité paysagère et bâtie,

– des hauteurs bâties dans la poursuite du tissu pavillonnaire existant pour assurer la greffe du quartier (RDC/R+1).

NC

NC

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Un diagnostic écologique a été fait, et les enjeux écologiques les plus notables concernent le boisement situé dans la partie nord de l’emprise. Ce boisement étant propice à la nidification d’espèces d’oiseaux, dont certaines sont protégées au niveau national et présentent un statut de conservation défavorable sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France, le boisement a été conservé et le projet s’est dessiné autours de celui-ci.

NC

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

NC

Démarche TIM CIM BIM – L’objectif est de disposer d’un outil d’aide à la décision. Ces 350 nouveaux logements supplémentaires du projet du BIRON ont ainsi pu être coconstruits lors des ateliers mêlant habitants, élus et architecte.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

NC

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X