Mode sombre

Îlot résidentiel à Strasbourg : le Programme Sensations

Une réalisation proposée par Ministère de la transition écologique

Bâtiments

Contributeur

Référent :  Michel Philippe, Bouygues Immobilier et Thalie Marx, Eurométropole de Strasbourg

Descriptif

Prouesse architecturale pour un des premiers immeubles de grande hauteur démonstrateur Bas Carbone. 11 étages accueillent 146 logements.

Sur un socle en béton, les étages en CLT, planchers, cages d’ascenseurs et escaliers compris, offrent des logements spacieux et généreusement ouverts à la lumière naturelle. Ce projet est la parfaite illustration de ce que le bois peut offrir de meilleur en réponse aux enjeux de densité urbaine.

Le programme Sensations porté par Bouygues Immobilier (lot N°2 en accession à la propriété) s’inscrit dans un projet d’ensemble porté par l’Eurométropole de Strasbourg  située sur le secteur Deux-Rives, dans le quartier du Port du Rhin. Elle consiste en la construction d'un îlot résidentiel bois à bilan bas carbone comprenant 446 logements répartis sur 29 700m² de SP, dont un parking de 320 places. Ce programme a pour objectif d'expérimenter la construction d'un ilot de grande taille, utilisant au maximum le matériau bois (notamment pour la structure) avec des niveaux de hauteurs peu réalisés en France (R+5 à R+10), sobre énergétiquement (la moité des bâtiments sont passifs). Cette expérimentation est liée au développement d'une filière bois.

Le programme sensations propose également un réseau de géothermie mutualisé entre les différents lots du site permettant de réaliser des planchers réversibles (chaud et froid) au sein des bâtiments.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Matériaux
Échelle : 
  • Bâtiment

Fiche d'identité

marker  Grand Est / Strasbourg
Type de territoire : 
  • Métropole
Date de livraison :  01/11/2019
Surface bâtie :  8 451 m²
Coût du projet :  1 4000 000€ HT
Maîtrise d'ouvrage :  BOUYGUES IMMOBILIER - STRASBOURG (67)
Maîtrise d'oeuvre :  architecte Mandataire KOZ ARCHITECTES (75), architecte associé ASP ARCHITECTURE (88)
Partenaires associés :  L’État via la démarche EcoCité et le PIA Ville de demain, La région Auvergne Rhône Alpes, BE Acoustique : Aida Atelier Indépendant d’Acoustique – 75011 PARIS - BE Structure Bois : Ingénierie Bois – 67800 BISCHHEIM BE - Environnement et thermique : ILLIOS – 67000 STRASBOURG - Charpentier : Alti Bois – 74570 GROISY - Autre lot de la construction : Eiffage Construction Gestion et Développement - 78141 Vélizy Villacoublay

Distinctions

Labels / certifications :  Label bâtiment à énergie passive RT2012 niveau énergétique passif, souligné par la certification NF Habitat. et BBCA niveau Excellence, Label effinergie+
Concours / récompenses :  Projet EcoCité- Ville de demain Lauréat du Prix National de la Construction Bois 2020, dans la catégorie « Habiter ensemble » lauréat 2018 du trophée FimbACTE Cadre de vie

Médias

 

 

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Face aux besoins de densification urbaine, Sensations démontre la pertinence du bois lamellé pour construire en hauteur de manière plus écologique. 3 bâtiments de R+8 à R+11 accueillent 146 logements

Sur un socle en béton, les étages en CLT, planchers, cages d’ascenseurs et escaliers compris, offrent des logements spacieux et généreusement ouverts à la lumière naturelle. Projet démonstrateur de ce que le renouveau de la construction bois permet aujourd’hui, des matériaux de qualité, biosourcés, un bilan carbone d’autant plus bas que la présence du bois est importante, sont les prémices de ce qu’une architecture durable peut apporter de meilleur aux logements et à la ville. DES SOLS AUX PLAFONDS, DES PLANCHERS AUX FAÇADES ET JUSQU’AUX CAGES D’ASCENSEUR, L’OPÉRATION EST 100% BOIS. Seuls les volées d’escaliers et le rez-de-chaussée sont en béton, pour des raisons de réglementation. Ces particularités font de cet immeuble une première en France. « Sensations » bat également un record de hauteur : avec sa structure de 11 étages qui culmine à 38 mètres à partir de son socle, l’immeuble devient le plus haut construit en structure 100% bois en France à ce jour.

Epicea (sapin du nord) et PIN SYLVESTRE  (menuiseries intérieure et extérieure) isolation en laine de roche. Provenance Autriche car la production locale n’étant pas suffisante au début du chantier.

Au total, 3500 m³ de bois auront été requis pour dresser l’ensemble.

Le projet atteint la RT 2012 NIVEAU BEPAS et le LABEL BBCA, NIVEAU EXCELLENCE. Utilisation d’un plancher réversible permettant de couvrir les besoins de chauffage en hiver et d’assurer le rafraîchissement en été. En hiver, une pompe à chaleur géothermique capte l’énergie naturelle de la nappe rhénane et la restitue par la chape chauffante au sol. En été, le système de rafraîchissement est de type « Natural Cooling ». Les faux plafonds éliminent 80% des principaux composés organiques volatiles, les peintures murales sont classées A+ à faible émission de solvants + revêtements de sol recyclables

Le bâtiment est conçu selon des principes très simples : structure très répétitive, noyaux de
distribution fluide regroupés, balcons suspendus, cette rationalité permettra de simplifier la
maintenance et favorisera la deuxième vie du projet.

Critère n°2 : INCLUSION

Une démarche de co-construction entre les différents acteurs du site (4 projets) à été initiée par
l’eurométropole de Strasbourg. Une série de workshop entre concepteurs a eu lieu pour coordonner
et imaginer ensemble la cohabitation des projets. Gestion des gabarits, ombres portées, impacts
visuels, forme urbaine…

Le programme de niveau BEPAS se compose de 8 451 m² SP à vocation mixte de logements (soit 146 logements) et 830 m² SP de commerces en rez-de-chaussée.

L’îlot résidentiel en bois du quartier du Port du Rhin, dans le secteur des Deux Rives, est le signal de cette reconquête. « Sensations » est le premier de quatre lots qui, sur un terrain de 2 hectares appartenant à la collectivité, totaliseront 443 logements (331 en accession, 112 logements sociaux), des activités et commerces et un parking silo.

NC

NC

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le projet répond à l’enjeu de résilience au regard des effets du changement climatique. En effet, Sensations repose sur une structure poteaux poutres en bois lamellé, accompagnée de façades, cages d’escaliers, cages d’ascenseurs et planchers en panneaux de bois lamellé croisé (CLT). Ce principe constructif permet à l’immeuble d’être passif sur le plan énergétique. Avec des besoins en chauffage qui n’excéderont pas 15 kWh/m² habitable/an De plus, l’îlot étant situé en zone sismique, la structure bois assure également la stabilité du bâtiment en cas de séisme.

NC

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

On peut considérer que le projet a été un « stimulant » pour les entreprises locales. Mise en place de nouveaux process de fabrication et de conception. En particulier la révolution de la préfabrication
qui modifie beaucoup les méthodes habituelles. La capacité du projet à générer de nouveau usages se mesurera lorsque l’ilot sera finalisé. Notre projet participe à une démarche globale qui aboutira à l’éclosion de nouveaux.

Dans le cadre de l’évaluation Ville de demain, le niveau global de l’innovation est de niveau 1 qui correspond aux premières nationales. Les innovations techniques et technologiques sont de niveau 1

Les innovations visées sont multiples :

  • Techniques et énergétiques : hauteur, compatibilité entre structure bois, confort d’été, acoustique, sécurité incendie, sismique et qualité environnementale de bâtiments collectifs, bilan bas carbone ;

L’innovation constructive : le projet propose un système constructif très ambitieux pour un bâtiment de plus de 10 étages, proposant des structures de plus en plus légères suivant les niveaux des étages. Ainsi, socle et rez-de-chaussée sont construits en béton armé afin d’assurer la reprise des charges, puis les murs porteurs et les façades sont en panneaux bois contrecollés. Enfin, les façades des derniers niveaux et des bâtiments interplots sont en ossature bois. Un système en poteaux/poutres en bois lamellé collé et planchers en panneaux de bois contrecollés vient compléter le dispositif technique.

 

  • Montage de projet collaboratif au dispositif « horizontal » de consultation avec désignation dès le démarrage du projet de chaque lot d’une équipe constituée d’un promoteur auquel le lot est cédé, de ses principaux prestataires techniques y compris entreprises (architecte, bureaux d’études notamment en ingénierie du bois, et entreprise de construction bois). Cela permet un fonctionnement équilibré d’échanges entre acteurs pour définir et vérifier ensemble les solutions constructives envisageables et les verrous technologiques à lever ;
  • Accompagnement des équipes de projets :

– pour d’une part garantir le niveau d’ambition du projet par un comité scientifique dénommé cercle de qualité composé d’experts de la filière de la construction bois et de la performance énergétique coordonnés par le pôle de compétitivité Fibres Energivie ;

– et d’autre part garantir l’opérationnalité du projet : par une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage d’évaluation de l’innovation et de l’assurabilité des constructions de l’îlot bois. Il s’agit là d’identifier les sujets d’innovation au sein des procédés constructifs dans le but de lever les obstacles juridiques, techniques et économiques, mais également d’établir une stratégie d’actions pour lever les potentiels blocages et accompagner l’obtention des assurances pour les maîtres d’ouvrage concernés.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet ÉcoCité d’îlot démonstrateur résidentiel bois à bilan bas carbone a un triple objectif :

– Étudier la pertinence bioclimatique de l’usage du bois dans la construction avec des niveaux de performance de type BEPAS ;

– Analyser les contraintes techniques et structurelles liées au développement du bois comme matériau majeur dans la construction et atteindre un effet de masse ;

– Participer au développement d’une filière bois construction locale « de l’arbre au chantier et à l’habitant».

Le projet est reproductible sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg (dont l’objectif est la réalisation de 300 à 400 logements en bois par an), l’îlot bois fait aussi figure de précurseur pour les futurs bâtiments des villages olympiques de 2024, qui seront aussi entièrement en bois et BBCA.

La métropole de Strasbourg participe au Lab2051 « massifier la construction bois » qui vise à étudier les conditions du déploiement de ce type de projet en France. 3 bâtiments en bois de grandes hauteur ont d’ores et déjà été construits sur ce quartier dans le cadre du PIA Ville de demain.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X