Mode sombre

Programme Nature 2050 – Friche KODAK

Une réalisation proposée par CDC Biodiversité

Conception Management et gouvernance

Contributeur

Référent :  Sophie Ménard, Cheffe de Projets de la Mission Economie de la Biodiversité
Contact : 

Descriptif

Dans le contexte particulièrement urbanisé de la petite couronne d’Île-de-France, les espaces naturels sont rares et la friche Kodak représente un véritable refuge pour la biodiversité. Le projet de la friche Kodak du programme Nature 2050 vise à créer un espace à haute valeur écologique, ouvert au public, sur la friche.

Les objectifs :

Pour la biodiversité

  • Accompagner la colonisation spontanée par les espèces patrimoniales pour favoriser l’expression d’une biodiversité locale, plus à même de s’adapter aux changements climatiques.

Pour le climat

  • Lutter contre les ilots de chaleur en milieu urbain et ouvrir un espace de fraicheur pour les habitants du territoire en périodes caniculaires
  • Restaurer l’activité microbiologique des sols minéraux importés au moment des opérations de dépollution du site, pour optimiser le stockage de carbone par les microorganismes du sol.

Pour le territoire

  • Participer au maintien d’un espace de respiration, favorisant la détente et le lien social.
  • Créer une dynamique partenariale entre les élus, les acteurs économiques et les citoyens
  • Renforcer l’attractivité du territoire
Thématiques : 
  • Milieux naturels et aquatiques, biodiversité
  • Espaces publics et espaces verts
  • Aménagement
  • Participation citoyenne
Échelle : 
  • Bâtiment
  • Logement
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Île-de-France / Sevran
Type de territoire : 
  • > 20 000 < 100 000 habitants
Date de livraison :  28/12/2019
Surface bâtie :  9,2 hect
Coût du projet :  500 000 euros
Maîtrise d'ouvrage :  Ville de Sevran et CDC Biodiversité Pablo Falcon : [email protected], Suzanne Rihal : [email protected]
Maîtrise d'oeuvre :  Ville de Sevran et CDC Biodiversité
Partenaires associés :  Ville de Sevran, CDC Biodiversité, membres du Comité de pilotage du programme Nature 2050 (OFB, Ademe, EcoMaires, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, LPO France, MNHN etc.)

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet de la friche Kodak vise à représenter un démonstrateur de projet de désartificialisation dans une zone urbaine très dense. Le projet a notamment été mis en valeur dans le cadre de l’évènement organisé le 28/05/2021 par CDC Biodiversité et Humanité & Biodiversité sur la stratégie Zéro Artificialisation Net.

Les travaux visent à améliorer la fonctionnalité écologique du site à travers différents leviers : diversification des essences d’arbres par des plantations ; création de perméabilités écologiques à travers le mur d’enceinte ; création d’un nouvel accès pour les promeneurs ; entretien par la fauche des principaux cheminements. Un suivi naturaliste est réalisé périodiquement afin d’étudier l’évolution de la faune et la flore.

Le programme Nature 2050 de CDC Biodiversité soutient le projet et en garanti la pérennité et le suivi jusqu’en 2050.

Pas de construction

Pas de consommation énergétique

Le projet vise à restaurer un écosystème et renforcer son potentiel de séquestration carbone dans un objectif d’atténuation du changement climatique.

L’objectif du projet est de créer un écosystème autonome et fonctionnel. La conception du projet et les travaux mis en œuvre ont donc permis de mettre en place des actions de gestion simples et adaptées aux usages du site (lieu de balade pour les habitants).

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet a été co-construit, mis en œuvre et est suivi jusqu’en 2050 par la Ville de Sevran et CDC Biodiversité. Les habitants du territoire sont consultés de manière régulière afin de renforcer le potentiel d’appropriation du projet par les habitants. Des actions de communication et des ateliers de sensibilisation sont mises en place dans ce sens.

Le projet s’inscrit et est soutenu par le programme Nature 2050 de CDC Biodiversité. Le programme Nature 2050 vise à mobiliser des acteurs économiques pour financer des projets de mise en œuvre de solutions fondées sur la nature pour restaurer la biodiversité et adapter les territoires au changement climatique. Ceci implique notamment le renforcement de la résilience des villes face au changement climatique. Les contributeurs du programme Nature 2050 ont pu être impliquées dans le projet de la friche Kodak. Le Comité de pilotage du programme (OFB, Ademe, EcoMaires, FNH, FNE, LPO France, MNHN, Luc Abbadie)

Le projet offre un nouvel espace de nature à tous les habitants du territoire dans un territoire carencé en espaces verts. La situation du projet dans une zone pavillonnaire, en bordure du canal de l’Ourcq et à proximité d’établissements scolaires en fait un espace de loisirs apprécié des usagers.

La Ville de Sevran a mis en place lors de la Fête des jardins et de l’agriculture urbain un circuit visant à permettre aux personnes des quartiers les plus défavorisés de découvrir les différents sites naturels du territoire, dont la friche Kodak.

Le site accueille des manifestations festives conviviales avec des ateliers et animations afin de présenter les enjeux de l’opération, sensibiliser les visiteurs et leur faire prendre conscience de l’importance de renouer avec la nature face aux impacts du changement climatique. Des sondages auprès des habitants sont menés dans ce cadre pour avoir des retours sur leur acceptabilité du projet et usage du site. Les retours des usagers du site sont très positifs jusqu’à présent et démontre de l’importance d’intensifier ces évènements pour renforcer l’attractivité du site plus largement sur le territoire.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

La phase de démantèlement et dépollution du site qui a précédé les travaux de renaturation a fait l’objet de l’ensemble des études nécessaires et relatifs à la présence de polluants dans les sols et les eaux souterraines.

Le projet de la friche Kodak du programme Nature 2050 a quant à lui fait l’objet d’un diagnostic sur la biodiversité et de suivis naturalistes réguliers afin d’adapter la conception et gestion du site aux objectifs de renforcement du potentiel écologique du site.

CDC Biodiversité a défini et suit plusieurs indicateurs visant à suivre la restauration de l’écosystème (taux de carbone organique dans le sol et d’azote15 dans la végétation) et l’évolution de la biodiversité sur le site (suivi naturaliste, sciences participatives du MNHN). Ces suivis sont appuyés par le développement et l’analyse de données SIG par les experts de CDC Biodiversité.

D’autre part, des films et images par drone ont été réalisés en octobre 2020 sur la friche permettant aux équipes de suivi du projet de renforcer leur analyse de l’évolution des habitats et différentes unités paysagères sur le site et d’en adapter la gestion.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet participe au renforcement de l’attractivité de la Ville de Sevran tant pour de nouveaux habitants souhaitant s’y installer que pour l’accroissement du nombre d’usagers, en quête d’espaces verts sur le territoire départemental et régional. Le site accueille également des activités associatives, pédagogiques et festives municipales mais également menées par les partenaires du projet.

Les élèves des établissements scolaires longeant la friche bénéficient également directement de l’espace. Un partenariat avec l’école élémentaire est en cours de discussion concernant l’installation du station météo sur le site. Un projet d’agriculture urbaine va également être installée sur une partie de la friche, permettant à une jeune entrepreneuse de s’installer et de développer ses activités économiques liées à la production de semences locales.

La gouvernance du projet repose sur un modèle innovant. A travers le programme Nature 2050, un partenariat public-privé, entre la ville de Sevran, CDC Biodiversité et les entreprises contributrices au programme Nature 2050 a pu voir le jour. Le projet montre ainsi la capacité d’acteurs à se regrouper et à co-financer des actions concrètes en faveur de la biodiversité.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le potentiel de réplicabilité du projet est fortement reconnu par l’ensemble du réseau de CDC Biodiversité et de la ville de Sevran. Les enjeux de revalorisation de friches industrielles et de désartificialisation sont partagés par de nombreuses collectivités en France. Les nombreuses sollicitations que nous recevons, la fiche de présentation du projet réalisée par l’ADEME (lien) et les études de cas de nombreux étudiants en école supérieur ne font que renforcer le potentiel de réplicabilité du projet.

Le projet est valorisé à travers une fiche projet, le Rapport annuel du programme Nature 2050, le projet Life Intégré ARTISAN, piloté par l’Office français de la biodiversité, les communications de la Ville de Sevran et son journal municipal etc. Les représentants de CDC Biodiversité et de la Ville de Sevran interviennent également 5 à 10 fois par an lors d’évènements afin de présenter le projet.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X