Mode sombre

Parc Naturel Urbain

Une réalisation proposée par ADCF et ANCT

Bâtiments Conception

Contributeur

Référent :  Grégoire d’ALLEST
Contact : 

Descriptif

La Ville de Niort a su anticiper des orientations à mettre en œuvre pour améliorer le cadre de vie, en engageant une transformation des espaces fortement minéralisés au cours du 20ème siècle, marqués par la prégnance de la voiture dans la ville. Initié par Bernard Bellec, Maire de Niort de 1985 à 2002, l’aménagement des jardins de la Brèche sur un ancien parking a permis de créer un espace convivial et un lieu de fraîcheur pour la population en plein cœur de ville (ce projet a été primé par les Victoires du paysage en 2014).

Dans ce même esprit de création d’espaces de nature en ville, la reconversion de friche industrielle de Boinot (25 000 m2) est un marqueur de la ville de demain, assurant le lien entre la partie urbanisée, le territoire et son fleuve, avec des espaces végétalisés aux multiples ambiances. Ce nouvel îlot de fraîcheur en ville amorce la réalisation d’un parc naturel urbain qui viendra traverser Niort en sillonnant la Sèvre (extrait du dossier Europan 16 Ville Vivante, concours pour lequel l’agglomération et la Ville participent conjointement).

Le parc naturel urbain crée une coulée verte au travers de la Ville assurant un corridor naturel entre les quartiers Il permet de diffuser l’ambiance apaisée du Marais Poitevin à partir de la Sèvre Niortaise dans le cœur de ville. Il accentue en Centre-ville, la trame verte et bleue définie au PLUd pour cheminer vers les différents équipements emblématiques du cœur d’agglomération nécessaires aux besoins de la population sur les thématiques de la culture, du sport, de la vie de la cité et de l’accueil des jeunes enfants. Le point fort de ce projet d’ampleur est de conjuguer l’intégration de la nature dans la Ville et la reconstruction de la Ville sur la Ville pour réduire l’artificialisation des sols.
En créant une continuité et une cohérence dans le traitement des espaces publics et notamment en plaçant le végétal au cœur du projet, il favorise également les mobilités actives.

Thématiques : 
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Aménagement
  • Espaces publics et espaces verts
Échelle : 
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Nouvelle Aquitaine / Niort
Type de territoire : 
  • > 20 000 < 100 000 habitants
Surface bâtie :  Port Boinot : 475 m² de surface au sol pour le bâtiment Séchoir (réhabilitation de l’existant) + 900 m² de surface au sol pour le bâtiment Hangar (réhabilitation de l’existant) + Réhabilitation de la Maison Patronale 566 m2 et de la Fabrique 690 m2 - Conservatoire Auguste Tolbecque : 2550 m² - Médiathèque : 6550 m² - Crèche du Murier/CSC : Réhabilitation 695 M2 et Extension 297M2 - Piscine Pré Leroy : Réhabilitation 3949 m2 - Ilôt Denfert Rochereau : Réhabilitation CSC 666M2 + Démoli.bâti150M2 + Requalification façades Bocal gourmand - Rénovation Salle AVRON : 400 M2
Coût du projet :  Port Boinot : 19 949 043,37 € TTC - Conservatoire Auguste Tolbecque: Travaux 3 936 000 € TTC - Médiathèque : Travaux : 9 852 400 €TTC - Crèche du Murier/CSC Centre Ville : 1 917 000 €TTC - Piscine Pré Leroy : 22,5 M€ TTC (opération) - Ilôt Denfert Rochereau : 5 991 860 €TTC - Aménagement Espace public Parc + Naturel Urbain : 3 318 000 € TTC
Maîtrise d'ouvrage :  Port Boinot : Ville de Niort - Conservatoire Auguste Tolbecque: Niort Agglo - Médiathèque : Niort Agglo - Crèche du Murier/CSC Centre Ville : CCAS/Ville de Niort - Piscine Pré Leroy : Niort Agglo - Ilôt Denfert Rochereau : Ville de Niort - Aménagement Parc Naturel Urbain : Ville de Niort - Rénovation Salle AVRON
Maîtrise d'oeuvre :  Port Boinot : Ville de Niort - Conservatoire Auguste Tolbecque: Niort Agglo - Médiathèque : Niort Agglo - Crèche du Murier/CSC Centre Ville : CCAS/Ville de Niort - Piscine Pré Leroy : Niort Agglo - Ilôt Denfert Rochereau : Ville de Niort - Aménagement Parc Naturel Urbain : Ville de Niort - Rénovation Salle AVRON : Ville de Niort
Partenaires associés :  Etat, Région, Département, CAF INRAP, BRGM, DRAC,Anah, Europe/ANRU/NiortAgglo

Distinctions

Labels / certifications :  Sollicitation de certification pour Port Boinot pour les victoires du paysage à venir
Concours / récompenses :  Port Boinot: candidature au "Concours National des entrées de ville, de bourg, de territoire et de leurs franges, par terre, fer et eau." 2021 - Cœur d’Agglomération: concours Europan 16 Ville Vivante 2021

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Requalification des espaces publics

Ce projet participe à réduire la part modale de la voiture afin de libérer de l’espace pour la désimperméabilisation et la végétalisation de l’espace public. Les espaces aménagés auront pour objectif d’être réversibles et de permettre ainsi leur végétalisation ultérieure sans intervention d’ampleur.

Le végétal participe à relier et à articuler les différents sites qui composent le Parc Naturel Urbain. La reconstitution des sols et la densification du végétal en travaillant sur les trois niveaux de strates doivent en effet renforcer la place de la nature dans le paysage urbain et sont source de biodiversité.  Un état des milieux, la définition d’indicateurs et un suivi de la biodiversité sont intégrés, afin d’évaluer régulièrement l’impact des choix d’aménagement opérés, qui se veulent aussi vertueux que possible.

Ce projet concourt également à gérer l’eau “à la source”, au plus près de l’endroit où elle tombe en la valorisant in-situ, grâce à une gestion alternative (noues, jardins de pluie, …) qui favorise l’infiltration.

Réhabilitation et transformation des bâtiments:

L’Agglomération et la Ville ont eu la volonté de réhabiliter les bâtiments dans le cœur de ville afin de ne pas utiliser de nouveaux fonciers et de fait ne pas articialiser les sols pour ses équipements structurants. Pour autant, une offre nouvelle a pu être proposée avec la requalification de la friche industrielle de Boinot et des bâtiments inoccupés pour la crèche et le CSC. Ce choix de reconstruire la Ville sur la Ville contribue du fait d’emplacement stratégique en centre-ville a redynamiser et à rendre attractif les quartiers concernés.

Requalification des espaces publics

Le projet intègre une étude “Coût global étendu” dans le cadre de la requalification des espaces publics avec l’élaboration d’un plan de gestion et donc une analyse du cycle de vie. Cette démarche intègre d’une part, les coûts élémentaires (approche quantitative) constitués par les coûts d’investissement, de fonctionnement et de fin de vie, et d’autre part, les coûts externes (approche qualitative) liés aux impacts sociaux, environnementaux et économiques. Lors de la consultation le cahier des charges sera annexée du CAPTEN (Cahier des Prescriptions Techniques et Environnementales de Niort), qui prescrit les conditions d’aménagement avec des orientations vertueuses en terme de matériaux pour la Ville (joint en annexe).

Réhabilitation et transformation des bâtiments:

Les nouvelles consultations lancées depuis 2020 utiliseront les prescriptions définies sur CAPTEN.

Les bâtiments réhabilités précédemment ont contribué à la réflexion pour la rédaction du CAPTEN.

Requalification des espaces publics

Afin d’abaisser les émissions de CO2, l’espace dédié à la voiture dans l’espace public est réduit et les déplacements doux sont privilégiés.

De plus, en limitant l’artificialisation des espaces publics, on limite l’usage des matériaux très carbonés et donc l’impact carbone du projet.

Le projet intégrant un programme de végétalisation (notamment en privilégiant la plantation d’arbres tiges plutôt que de baliveaux) participe également à compenser les émissions en stockant le CO2.

Réhabilitation et transformation des bâtiments:

La Ville de Niort est labellisée Cit’ergie et intègre l’ensemble des projets dans la démarche vertueuse pour la mise en œuvre d’une politique air-climat-énergie ambitieuse.

Requalification des espaces publics

A travers l’étude coût global étendu intégrée dans les réflexions sur la requalification des espaces publics, l’objectif est de trouver le bon équilibre entre le choix et la durabilité des matériaux d’une part, et les coûts d’entretien et de maintenance d’autre part, afin de privilégier la solution coût-bénéfice la plus efficace en termes de qualité environnementale et d’usages.

Réhabilitation et transformation des bâtiments:

La Ville de Niort est labellisée Cit’ergie et intègre l’ensemble des projets dans la démarche vertueuse pour la mise en œuvre d’une politique air-climat-énergie ambitieuse.

 

Concernant les réalisations de l’Agglomération,

Conservatoire : les études thermiques et travail de conception – réalisation ont permis de réduire de la consommation de ce projet : 55.22 kWhep/(m².an) pour une Cep initial de 197.14 kWhep/(m².an).

 

Médiathèque : les études thermiques et travail de conception – réalisation ont permis de réduire de la consommation de ce projet : 63 kWhep/(m².an) pour une Cep initial de 166 kWhep/(m².an).

 

Pré-Leroy : choix d’équipements économes en énergie, y compris dispositions permettant la valorisation et récupération d’énergie : déshumidifiaction thermodynamique (gain annuel de 360 Mwh) , process de filtration à diatomées (gain 4000 m3 d’eau par an), couverture thermique, récupération de chaleur sur les douches, variateurs de vitesses sur les pompes de filtration…

Critère n°2 : INCLUSION

L’opération d’aménagement du secteur Denfert Rochereau a fait l’objet d’une concertation avec les habitants (Conseil de quartier et conseil citoyens). La conception de l’aire de jeux est engagée dans le cadre d’une démarche participative associant les habitants. Les élèves du groupe scolaire Jules Ferry, en proximité, seront appelés à voter sur le choix de certains modules pour développer leur esprit citoyen. Les marchés publics de travaux incluront une clause d’insertion au profit des demandeurs d’emploi du quartier prioritaires de la politique de la ville.

Pour le site de Port Boinot, une concertation poussée a été mise en œuvre en associant les riverains du secteur, à toutes phases clés de la vie du projet.

Pour la crèche et les CSC, une concertation avec les professionnels et les utilisateurs a été effectuées pour définir le besoin permettant la mise en œuvre.

Equipements:

L’ensemble des équipements connectés et requalifiés dans le cadre du parc naturel urbain rassemble les différentes thématiques culturelles, évènementielles, services, sociales et sportives pour répondre aux besoins de la population, avec une liaison entre le QPV du Centre-ville vers la Sèvre Niortaise. Il s’agit donc d’une opération transversale sur l’ensemble des sujets.

Requalification des espaces publics

De par ses usages, ses fonctions urbaines, ses activités, les grands équipements qui se développent dans le tissu existant, de petits aménagements et le traitement de l’espace public, le parc naturel urbain est un lieu de rencontre, de convivialité et de lien social, qui favorise la mixité sociale et intergénérationnelle.

L’ilôt Denfert-Rochereau et les espaces publics connexes sont situés au cœur du QPV Pontreau Colline St André, défini comme le projet majeur dans le cadre de la convention Politique de la Ville 2019-2024. Une attention particulière auprès de l’ensemble des publics y est donc portée, ainsi que pour l’ensemble des équipements culturels et sportifs qui bénéficient d’une tarification particulière.

A ce jour, lors de l’inauguration et de l’ouverture au public, il a été constaté une réelle et forte appropriation du site de Port Boinot par les niortais, qui investissent le lieu de façon massive à chaque période de météo agréable. L’utilisation des jeux d’eau est forte, de même pour les mobiliers de repos, ou tout simplement pour les zones de déambulation.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le projet du Parc Naturel Urbain s’inscrit dans le contexte de changement climatique et de gestion du risque inondation, notamment en luttant contre les îlots de chaleur par la végétalisation, le choix d’une palette végétale locale et rustique, en travaillant sur le thème de l’eau (fontaine, bornes fontaines, stockage de l’eau pour l’arrosage) et en favorisant la désimperméabilisation des sols. A travers la préservation de la trame verte et bleue et le renforcement des corridors écologiques, le projet participe à réduire les impacts négatifs.

Le choix de son positionnement en centre-ville participe à la dynamisation du cœur de Ville et a été identifié dans le cadre du programme Action Cœur de Ville comme un projet majeur pour définir la stratégie urbaine de Niort.

Le projet est issu d’une réflexion générale associant à la fois l’ensemble des besoins de la population avec une mixité observée des quartiers ainsi rassemblé, une volonté de dynamisme du cœur de ville pour l’économie, commerces, services et l’habitat, les activités culturelles évènementielles et sportives. Il s’appuie sur un ensemble d’outils tous complémentaires et utilisables à des niveaux différents: bilan carbone, Cit’ergie, Baromètre Performance publique AFNOR, Plan de biodiversité, PCAET, CAPTEN, Politique de la Ville dont les Etudes Impact Santé, PLH ….

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet de Parc Naturel Urbain rassemble les équipements majeurs de la culture, du sport, et de l’évenementiel du cœur de Ville.  Il contribue également au dynamisme économique, commercial et immobilier de la Ville.

C’est autour de l’écotourisme, de la valorisation du patrimoine, des mobilités douces, du sport dans la ville, de la culture pour tous, de la convivialité, des productions locales, d’un environnement durable que la Ville a construit Port Boinot. Il est prévu sur l’ensemble du site la création d’environ 10 emplois nouveaux. Ce site nouvellement créé a permis l’aménagement d’un hangar accueillant un lieu d’expositions et d’un lieu de restauration associatif (bar, restauration rapide), propice à la rencontre, aux échanges culturels et à la création d’emplois. Au sein du séchoir, un pôle des itinérances ouvrira en juin 2021, ainsi qu’un centre du patrimoine pour la valorisation des activités, du patrimoine et des métiers du Marais. Des espaces extérieurs sont réservés pour le loisir : kayaks, canoé, vélos en cohérence avec le projet Tourisme Fluvial (requalification du port pour le départ de  bâteaux reliant Port Boinot à Marans) qui jouxte le site et porté par l’IIBSN et le Parc Naturel Régional. Dans la Maison Patronale, ancienne demeure des dirigeants de l’usine Boinot, et la Fabrique, l’installation d’un restaurant bistronomique avec un tiers lieu autour des sujets du développement durable a été retenue en avril 2021. Les travaux démarrent au 1er semestre 2022, en vue d’une mise en service en 2023.  Ce lieu sera complété par la création d’espaces de coworking, propices à l’échange. Le bâtiment Fabrique, ancien atelier de l’usine, sera dédié à de futurs espaces de rencontres, réunions, séminaires, animations diverses.

L’aménagement du secteur Denfert Rochereau intègre une volet développement économique qui a été un levier pour la restructuration du centre commercial Intermarché et la création de deux locaux commerciaux. Cette nouvelle dynamique a permis l’installation d’une nouvelle boulangerie sur le quartier du Pontreau/Colline Saint André.

Requalification des espaces publics

Le projet de requalification des espaces publics participe à la préservation de l’attractivité économique et au dynamisme socio-culturel dans le Parc Naturel Urbain en privilégiant les déplacements piétons et vélos, grâce à une circulation apaisée et un cadre agréable et ombragé. Il donne de l’épaisseur au centre et crée un lien, favorisant ainsi les déplacements vers ces espaces à l’origine périphériques et, depuis ces espaces vers le centre.

Equipements:

  • POur l’occupation des locaux sur le site de Boinot, des Appels à Manifestation d’intérêt ont été réalisés pour ouvrir les possibilités de proposition pour l’occupation des lieux du Séchoir, de la Maison PAtronale et de la Fabrique. Ceci a permis d’ouvrir les possibilités en terme d’offres avec des projets intéressants présentés par des partenaires différenciés, mais en conservant une cohérence d’ensemble pour le site
  • Des bassins enterrés de stockage d’eau de récupération des eaux pluviales et en vue de l’arrosage es espaces verts sur le site de Port Boinot et Denfert Rochereau
  • Une toiture terrasse végétalisée pour le bâtiment en extension de la crèche/CSC place du port.
  • Une approche en méthode Coût Global pour la requalification du CSC Grand Nord sur l’îlot Denfert-Rochereau

Requalification des espaces publics

Dans le cadre du projet de requalification des espaces publics, une démarche “coût global étendu” a été intégrée afin de ne pas s’inscrire dans la seule approche quantitative mais également d’inclure une approche qualitative, à savoir les impacts bénéfiques que ce soit en termes sociaux, environnementaux ou économiques.

Également, la définition d’indicateurs est intégrée sur différentes thématiques (les mobilités, les composantes du paysage, l’eau, les milieux), afin de permettre d’évaluer régulièrement le projet et de s’assurer qu’il continue à répondre aux enjeux initiaux.

CAPTEN:

Création du CAPTEN pour formaliser les orientations d’aménagement de l’espace public et de réhabilitation des bâtiments

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Requalification des espaces publics

Le projet de requalification des espaces publics du Parc Naturel urbain, a pour vocation de venir nourrir le projet de “référentiel” / “guide” d’aménagement des espaces publics en cours d’élaboration, qui a pour objectifs de définir de grandes orientations communes et principes d’aménagement de l’espace public en fonction des “situations” urbaines, de créer un cadre de référence, de décloisonner l’information, d’assurer une cohérence dans le temps des aménagements à l’échelle de la ville sans uniformiser, de développer une culture commune de l’espace public notamment axée entre autres sur les enjeux de changement climatique et de biodiversité et prendre en compte l’exploitation, l’entretien et la gestion dès la conception.

 

Le Parc naturel urbain de la Sèvre Niortaise est un des trois projets ambitieux qui fonde la stratégie urbaine du rapport stratégique action de Cœur de Ville, approuvé en mai 2019. L’opération Port Boinot inclue dans le PNU, figure dans la publication de l’ANCT présentant le bilan à mi-parcours du programme « Action Cœur de Ville pour la relance territoriale et écologique ». Le projet sera donc visible dans les échanges ACV au niveau national.

 

De manière générale, dans ses aménagements, la Ville de Niort s’engage dans la définition de différents référentiels pour appuyer ses aménagements publics et bâtimentaires: Cahier des Prescriptions Technique et Environnemental de Niort (CAPTEN) validé en juin 2020 et disposant d’un outil d’évaluation continu réalisé en interne, Schéma directeur des Paysages et de la Canopée de la Ville de Niort développant la structuration du programme et des outils nécessaires à la végétalisation et la préservation des paysages et de la biodiversité,… L’objectif global de renaturalisation de la Ville est recherché. Il s’agit de permettre à la nature et l’ambiance du Marais Poitevin d’être présentes de manière significative en Ville pour à la fois atténuer et adapter la Ville face aux enjeux climatiques, et développer les bienfaits du végétal en ville: santé et bien-être, régulation thermique, qualité de l’air, écoulement des eaux et conservation des sols, attractivité du cadre de vie et attrait et impact économique. Cette volonté forte est inscrite dans la feuille de route Niort 2030, validée le 25 novembre 2019, démarche apprenante et vertueuse pour laquelle la Ville a été retenue par le Ministère de la Transition Ecologique afin d’agir sur les thématiques climat, air, énergie mais également sur les orientations sociales et durable du développement de la Ville.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X