Mode sombre

NOVILIASUN : Nouveau concept de bâtiments autonomes

Une réalisation proposée par Action Logement

Bâtiments

Contributeur

Référent :  Alain Nicole
Contact : 

Descriptif

Désireux d’anticiper les évolutions de la législation européenne en faveur d’une construction à la fois neutre en carbone et autonome en électricité, PLURIAL NOVILIA a imaginé un nouveau concept constructif à Bétheny (51) de « deux bâtiments collectifs de 15 logements, autonomes en énergie et neutres en CO2 »: Concevoir et réaliser des bâtiments capables de subvenir au maximum (entre 50 à 70%) à leurs propres besoins en énergie (chauffage, électricité…), à la fois plus faciles et moins coûteux à entretenir et à gérer pour les bailleurs et plus avantageux pour les locataires qui se verront proposer un forfait complet (loyer + chauffage + électricité + mobilité) indirectement inspiré des abonnements téléphoniques ou Internet.

A travers ce nouveau concept, Plurial Novilia entend bâtir un nouveau modèle économique, plus durable pour les gestionnaires comme pour les locataires, et parfaitement en phase avec les enjeux environnementaux des décennies à venir.

Thématiques : 
  • Construction
  • Matériaux
  • Rénovation / Réhabilitation
Échelle : 
  • Bâtiment
  • Logement

Fiche d'identité

marker  Grand Est / Bétheny
Type de territoire : 
  • < 20 000 habitants
Date de livraison :  01/05/2023
Surface bâtie :  1100m²
Coût du projet :  2.5M d’€ HT
Maîtrise d'ouvrage :  Plurial Novilia ; [email protected]
Maîtrise d'oeuvre :  Geoffroy CORPELET et son cabinet d’architecte LYKKEN ARCHITECTURES ([email protected]) - Prof. Timo Leukefeld [email protected]

Distinctions

Labels / certifications :  Respect de la norme « Passivhaus »
Concours / récompenses :  ALINOV 2020

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

L’impact sur le foncier sera géré au niveau de l’aménagement général du lotissement « Les Promenades de Damoiselle », avec une attention particulière portée à un aménagement respectant la biodiversité.

Une démarche éco-responsable est engagée dans le cadre de l’aménagement général du site avec des constructions RT2020, des noues paysagères et un traitement particulier des eaux et de la biodiversité. Le projet développant de l’habitat intermédiaire est moins consommateur de terrain.

PLURIAL NOVILIA a choisi de partir sur une construction presque « à l’ancienne » de l’enveloppe du bâtiment, avec des murs épais pour un maximum d’inertie. Pour les deux bâtiments sera identifié le procédé constructif le plus efficace pour atteindre l’autonomie en énergie (structure béton avec un isolant biosourcé). Ce nouveau concept de « bâtiment autonome en énergie » repose sur un important travail réalisé en amont sur l’orientation du bâti et sur son enveloppe. Le résultat est également un besoin en équipements intérieurs nettement inférieur à la moyenne puisque le bâtiment ne nécessite pas de chaudière, et les logements ne nécessitent pas de radiateurs ni de chauffage au sol.

Une analyse ACV sera conduite une fois que les matériaux auront été choisis définitivement.

Anticipant les futures contraintes législatives que l’Union Européenne ne manquera pas d’imposer au secteur dans les prochaines années, le projet NOVILIASUN sera à la fois neutre en carbone et autonome en électricité. Ce travail, mené en partenariat avec le professeur Timo Leukefeld, expert en énergies renouvelables, doit permettre d’augmenter la production d’électricité et, en même temps, de réduire les besoins techniques des bâtiments et donc de rentrer dans une logique « moins de technologie, plus de durabilité et de rentabilité ».
L’objectif est ambitieux : concevoir et réaliser des bâtiments capables de subvenir au maximum à leurs propres besoins en énergie (chauffage, électricité…), à la fois plus faciles et moins coûteux à entretenir et à gérer pour les bailleurs et plus avantageux pour les occupants qui se verront proposer un forfait complet (loyer + chauffage + électricité + mobilité) indirectement inspiré des abonnements téléphoniques ou Internet.

Oui totalement :

  • En matière d’exploitation : L’exploitation du bâti permettra au bailleur à la fois de réaliser de nombreuses économies et d’atteindre un haut niveau de performances. Si le chauffage infrarouge alimenté par l’électricité permet d’apporter une chaleur agréable l’hiver, un système de climatisation peut rafraîchir activement le logement en été. Environ 70% des besoins totaux en électricité du bâtiment proviennent du système photovoltaïque (environ 100% au printemps et en été, 70% en automne et 30% en hiver). L’électricité autoproduite n’est pas seulement utilisée pour le chauffage, l’eau chaude et l’électricité domestique mais également pour une borne de recharge électrique pour les voitures électriques. En termes d’entretien, le concept imaginé par PLURIAL NOVILIA limitera également les besoins de maintenance et de réparation du côté des bailleurs puisque les équipements seront réduits à leur portion congrue.
  • En matière d’occupation : Être locataire d’un bâtiment autonome ne sera pas seulement synonyme de réduction de coûts et gain de pouvoir d’achat. En proposant un forfait fixe sur 5-10 ans, PLURIAL NOVILIA souhaite apporter de la visibilité et de la stabilité pour les ménages. Le forfait inclura à la fois le loyer, le chauffage, l’électricité, ainsi que la mobilité donnant accès aux voitures électriques en autopartage installées dans le parking de l’immeuble et l’électricité nécessaire au fonctionnement des voitures. Pour le bailleur, ce forfait permettra à la fois de fidéliser les clients, d’apporter de la stabilité à son parc, et de simplifier une partie du travail administratif mensuel lié d’ordinaire au calcul des charges.
  • PLURIAL NOVILIA a mis en place un système d’éco-gestion au forfait : véritable révolution culturelle dans le secteur du logement social, PLURIAL NOVILIA envisage de proposer aux locataires de ces bâtiments un forfait fixe sur 5 à 10 ans comprenant à la fois le loyer, le chauffage, l’électricité et une voiture électrique en autopartage ainsi que l’électricité pour le chargement du véhicule.

Critère n°2 : INCLUSION

La première phase du projet (la conception du bâti, le choix des équipements, les analyses détaillées de production et de consommation d’électricité du bâtiment afin de pouvoir définir le forfait loyer), est co-construite par une équipe pluridisciplinaire et internationale.

Un travail de co-construction sera mené dans un second temps avec et entre les futurs habitants de ces deux immeubles.

Le modèle économique de forfait loyer permet de sécuriser les futurs habitants : ils ne seront plus concernés par les augmentations des tarifs d’électricité et des tarifs du carburant. Avec ses espaces collectifs, comme la toiture terrasse qui pourra accueillir des potagers partagés, ce modèle est particulièrement bien adapté pour les personnes âgées et les jeunes familles.

Ce projet participe activement à la réduction de la précarité énergétique des ménages fragiles et permet de sécuriser notamment les personnes âgées avec de faibles pensions ou des jeunes familles : la forfaitisation permet d’éviter les mauvaises surprises liées aux factures d’énergie.

Projet en cours

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Ce sont notamment les travaux de l’économiste Jeremy Rifkin qui ont nourri l’élaboration du projet : au-delà de l’exploitation à court et moyen terme du bâti, la construction de ces bâtiments autonomes est un premier pas vers une protection de la dépréciation financière possible du parc immobilier des bailleurs sociaux. En constituant un parc immobilier à haute efficacité énergétique et décarboné d’ici à 2050, PLURIAL NOVILIA entend faciliter la transformation rentable de bâtiments existants en bâtiments dont la consommation d’énergie est quasi nulle.

Le projet lui-même présente une approche holistique.

Toutes les composantes du projet sont étudiées dans leur globalité, commençant par une analyse détaillée du terrain et de son exposition, les parcours du soleil et l’ensoleillement du bâtiment. Ensuite seront étudiés le bâtiment et sa performance, notamment l’épaisseur des murs, l’isolation biosourcée, les équipement low-tech, et enfin le confort des habitants, à la fois sur les aspects budgétaires du ménage (forfait-loyer), sur le confort à l’intérieur du logement (type de chauffage, refroidissement l’été…). La réflexion englobe également la mobilité par la mise à disposition d’une voiture électrique en autopartage.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

A travers cette démarche, PLURIAL NOVILIA vise à expérimenter une nouvelle façon de concevoir l’habitat (très peu de technologie à l’intérieur avec une enveloppe du bâtiment très performante et biosourcée) et à pousser plus loin les réflexions autour d’un nouveau modèle économique.

En impliquant à la fois les équipes internes, les architectes, industriels, bureaux d’études, entreprises locales du bâtiment, avocats, ce projet permet, dans une démarche d’intelligence collective, de créer une nouvelle dynamique et de constituer un savoir-faire autour des exigences de la construction décarbonée.

Ce projet permet également aux bailleurs sociaux de structurer leurs services de maintenance pour y intégrer des procédures de suivi et d’expertise autour du « photovoltaïque » et d’autres énergies renouvelables.

Le projet NOVILIASUN peut être défini comme une innovation de rupture qui se construit sur deux changements de paradigme.

Premièrement, PLURAL NOVILIA parie sur le fait que le déploiement à grande échelle des énergies renouvelables (notamment l’énergie solaire) permettra de faire basculer le secteur de l’énergie vers une « société du forfait ». Une fois les panneaux solaires achetés et installés, la nature nous fournit de l’électricité sans dioxyde de carbone et à très faible coût variable.

La construction de ces bâtiments autonomes est un premier pas vers une protection de la dépréciation financière possible du parc immobilier des bailleurs sociaux. Il s’agit ici d’un deuxième changement de paradigme : la construction décarbonée, biosourcée et low-tech permettra de sécuriser le rendement des immeubles.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Constituer un parc immobilier à haute efficacité énergétique et décarboné d’ici à 2050 est un défi pour l’ensemble des acteurs du secteur et filiales du Groupe ACTION LOGEMENT : ce que PLURIAL NOVILIA propose est d’amorcer dès aujourd’hui une stratégie de décarbonisation de la construction neuve. Il s’agit en effet d’anticiper sur ce qui sera exigé demain ou après-demain par l’Union Européenne en termes de neutralité en émission de carbone : en basculant très tôt vers un patrimoine autonome en électricité, PLURIAL NOVILIA et ACTION LOGEMENT s’inscriront dans une stratégie proactive permettant de prendre une longueur d’avance sur la concurrence.

Notre conviction est que le secteur du logement social est mature et doit être pionnier dans la transition d’une économie carbonée à une économie décarbonée. Avec le projet NOVILIASUN, nous souhaitons ouvrir de nouvelles portes et écrire de nouvelles pratiques largement reproductibles pour ainsi proposer à nos clients un habitat écologique, simple et confortable. NOVILIASUN, c’est un premier pas vers une transformation des modes de construction pour imaginer l’habitat de 2050 pour nos clients.
Afin de rendre ce projet viable et reproductible, PLURIAL NOVILIA s’est rapproché du professeur Timo Leukefeld. Spécialiste de l’autonomie énergétique en Europe, cet expert a construit en 2014 deux maisons autosuffisantes en énergie, dans lesquelles il vit et travaille. Ces maisons sont entièrement indépendantes et s’auto-approvisionnent en chaleur, en électricité et en e-mobilité. Son équipe et lui ont actuellement plus de 300 projets de maisons et locaux professionnels livrés, à l’étude et en construction en Europe.

PLURIAL NOVILIA mettra à disposition toutes les informations (démarches, analyses, retours d’expérience) afin de permettre à tous les acteurs (bailleurs, promoteurs, entreprises, architectes…) d’amorcer à leur tour la transition vers une construction décarbonée.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X