Mode sombre

La permaculture, dans la ferme d’Eprémesnil, pour nourrir la ville

Une réalisation proposée par Action Logement

Bâtiments Conception Économie durable Vie locale

Contributeur

Référent :  Alain Le Berre
Contact : 

Descriptif

Il s’agit d’un projet ambitieux d’agriculture urbaine à fort impact social, économique et environnemental, coconstruit par Logeo Seine, l’association Le Havre de Culture(s) et des acteurs clés du territoire.

À quelques pas du Havre, la ferme d’Eprémesnil est un tiers-lieu citoyen sur lequel se sont réunies deux associations locales : Graine en main, un chantier d’insertion professionnel en maraîchage bio et Le Havre de culture(s), un collectif havrais à l’origine du projet.

À terme, 500 familles d’habitants bénéficieront toute l’année de fruits et légumes sains et locaux à bas prix, 20 emplois seront créés dont 15 en insertion, 5ha de terres sous-exploitées seront valorisés en potager bio et permaculture, le tout grâce à la création d’une ferme pédagogique originale, lieu passerelle entre le monde rural et la ville.

Thématiques : 
  • Construction
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Espaces publics et espaces verts
  • Milieux naturels et aquatiques, biodiversité
  • Consommation responsable
  • Économie circulaire
  • Économie sociale et solidaire
  • Alimentation territoriale
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Normandie / Le Havre
Type de territoire : 
  • Métropole
Date de livraison :  30/11/2023
Surface bâtie :  300m2
Coût du projet :  567 681 €
Maîtrise d'ouvrage :  Logeo Seine / [email protected]
Maîtrise d'oeuvre :  Le Havre de Culture(s)s Directrice de projet : Julie Le Tendre [email protected]
Partenaires associés :  • La région Normandie • Le département de Seine Maritime • Le Havre Seine Métropole • Le Service Cohésion sociale de la Ville du Havre (GIPCOVAH) • La Mission Locale • Les Fabriques de Quartier • Les Centre de Formation des Apprentis • La Ligue Havraise : Association d’aide aux personnes handicapées • Les Jardins de Cocagne • L’ADRESS • DIRECCTE Normandie • Pôle Emploi • Cap Emploi • L’Agence de l’Eau • L’Association Bio en Normandie • L’Association Maraîchage Sol Vivant • Le réseau des AMAP • L’Université du Havre

Distinctions

Labels / certifications :  Label AB à venir
Concours / récompenses :  Le projet porté par Le Havre de Culture(s) a été sélectionné à l’issue d’un appel à projet lancé par Logeo Seine en 2019. Un comité de sélection rassemblant des personnalités qualifiés (biologiste, représentant de la chambre d’agriculture etc.) a accompagné Logeo Seine dans l’analyse des 6 dossiers présentés jusqu’à la décision finale. Les critères d’évaluation de l’appel à projet étaient les suivants : • L’impact social • L’innovation • L’agriculture durable • L’action collective

Médias

 

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet agricole en lui-même est très innovant. Il assemble différentes composantes que l’on trouve rarement réunie dans un seul projet notamment :

L’agriculture urbaine à grande échelle

– La ferme occupe 5Ha du territoire de la commune du Havre, ville de 170.000 habitants

– Plusieurs milliers d’habitants vont à terme profiter des fruits et légumes produits

L’expérimentation de nouveaux modes de culture

– Maraîchage sur Sol Vivant : non labour et apport de matière organique

– Auto-fertilité du sol

– Agroforesterie

– Design permaculturel

– Aquaponie

– Verger de variétés locales et d’acclimatation

– Jardin forêt : culture en strates

– Rôle écologique

– Optimisation de la production

– Production de plants et semences paysannes

La création d’une boucle locale alimentaire en recrutant les adhérents du programme parmi les habitants des immeubles de l’organisme propriétaire des terres et en le distribuant localement, notamment par les réseaux de proximité de Logeo Seine.

Ce projet prévoit de multiples facettes. L’aspect local est privilégié sur tous les éléments spécifiques à l’activité agricole.

L’agriculture déployée sur site correspond a minima au label « AB ». Au-delà de la labélisation, l’objectif pour les porteurs du projet est de mettre en œuvre un projet frugal en énergie. A ce titre, on peut mentionner :

  • La recherche de débouchés locaux pour les produits (mise en place d’une boucle alimentaire locale)
  • La mise en place de serres non chauffées
  • La collecte et le stockage des eaux pluviales
  • La production de plan bio sur site. (à ce jour, il n’y a pas de production de plan issue de l’agriculture biologique en Normandie)

NC

Critère n°2 : INCLUSION

Cet appel à projet a été co-écrit par un groupe de travail constitué de volontaires présents à la soirée de lancement. Il a été lancé le 1er mars 2019 et a bénéficié de larges échos dans la presse et plusieurs projets intéressants ont été soumis au jury qui a choisi celui de l’association Le Havre de Culture(s) qui associe maraichage bio, insertion professionnelle, et pédagogie notamment auprès de scolaires. Outre le fait d’appliquer un loyer modeste, Logeo Seine s’est engagé auprès de cette association à réhabiliter la grange présente sur le terrain afin que celle-ci puisse être utilisée à des fins pédagogiques.

Le projet proposé par Le Havre de Culture(s) bénéficie des compétences acquises par l’association Graine en Main en termes d’insertion sociale et professionnelle, d’animation des bénévoles et de mobilisation des citoyens sur des projets innovants.

Il se structure autour de 4 volets :

 

  1. Un espace de production agricole
  • Mise en valeur d’un patrimoine agricole et naturel aux portes du Havre
  • Production maraîchère et fruitière
  • Permaculture, agroforesterie et gestion des milieux naturels
  • Préservation de la biodiversité et valorisation de l’esthétique du site
  • Production de plants et semences
  • Vente à un réseau d’adhérents (AMAP et paniers solidaires) et auprès d’une clientèle locale en circuit court.
  • Développement de collaborations avec le milieu agricole

 

  1. Un support de travail permettant l’insertion sociale et professionnelle
  • Développement de l’Atelier Chantier d’Insertion porté par Graine en Main auprès d’un public éloigné de l’emploi
  • Animation et accompagnement social et professionnel de publics plus spécifiques (jeunes en situation de rupture, personnes en situation de handicap, personnes sous-main de justice)
  • Animation d’un réseau et initiation de partenariats avec les différentes associations et structures médico-sociales de la communauté urbaine du Havre

 

  1. Un lieu d’accueil et un espace pédagogique
  • Création d’une association de soutien au projet Le Havre de Culture(s).
  • Mise en œuvre d’actions spécifiques auprès des populations n’ayant pas ou peu accès à une alimentation locale et de qualité (atelier cuisine, jardinage en pied d’immeuble, compostage, fabrication de bacs potagers…)
  • Sensibilisation des habitants des quartiers environnants aux modes de productions naturels
  • Éducation à l’environnement, à l’alimentation, à la biodiversité, à la diversité culturale et culturelle.
  • Construction d’un réseau de partenaires et d’intervenants

 

  1. Un lieu de formation et de transmission de savoirs
  • Formation en agronomie et organisation de séminaires à destination des professionnels du milieu agricole
  • Formation et animation autour de savoir-faire et de pratiques écologiques par l’ouverture aux particuliers (chantiers participatifs et réseau d’échange de savoirs)
  • Accueil d’étudiants en agronomie et encadrement de parcelles expérimentales
  • Recherche agronomique

L’un des enjeux du projet est d’accueillir des publics en situation d’exclusion sociale mais il est également de sensibiliser la population aux enjeux environnementaux et alimentaires.

Le partenariat avec des acteurs agricoles locaux pour renouveler la relation de proximité avec les habitants Les questionnements récurrents des acteurs du logement abordable sur l’avenir de leur présence de proximité pourraient trouver une partie de réponse dans la distribution de la production agricole locale. Permettre aux gardiens d’immeubles – qui disposent bien souvent de locaux en pied d’immeuble – de délivrer une production agricole locale de qualité diminue de manière importante les coûts de distribution : le prix d’achat de produits sains est ramené au prix des produits de moindre qualité proposé par la grande distribution. Par ailleurs, le rôle du gardien auprès des habitants est valorisé par une action positive et proactive.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

L’ensemble du projet et le résultat de l’analyse et du diagnostic posé par le collectif Le Havre de Culture(s) :

  • Manque cruel de place d’insertion sociale et professionnelle sur l’agglomération
  • Production alimentaire de qualité inaccessible aux populations les plus fragiles
  • Impact négatif sur l’environnement et la nature de la production alimentaire conventionnelle

  • En amont du lancement de l’appel à projet, Logeo Seine a choisi d’organiser une table ronde autour des questions d’agricultures urbaines.
  • L’enjeu pour Logeo Seine au travers de cette réunion était d’évaluer le potentiel du site d’Eprémesnil et de la possibilité d’y faire naitre un projet en phase avec les enjeux urbains. De cette table ronde ont découlé les critères clés de l’appel à projet :

Impact social et environnemental

Logeo Seine souhaitait faire d’Éprémesnil un site de référence en matière d’impact social et environnemental. Que ce soit dans la manière de faire : projet respectueux de l’environnement, de la nature, des hommes ; porteur de valeur économique (créateur d’emplois direct ou induit), dans les synergies ou complémentarités qui pourraient être développées avec les voisins ; par leur exemplarité économique (la robustesse du projet, la capacité à donner naissance à une ou des activités viables).

Dans les bénéficiaires du projet : la contribution du projet au réseau économique local, la création de liens avec les magasins de proximité. La capacité à toucher les populations habituellement peu impactées par les circuits courts, à changer le rapport à l’alimentation ; que ce soit par la destination de la production du site ou par la mise en place d’actions de sensibilisation, pédagogique ou une quelconque forme de médiation. La capacité à toucher une diversité de public ou à mettre en valeur une pluralité d’influence pour faire du site un outil d’inclusion sociale.

Au travers des porteurs du projet : une attention particulière sera portée aux projets collectifs permettant notamment de donner un accès à la terre.

Innovation

Éprémesnil se veut également laboratoire ; Laboratoire dans la façon de lier nouveaux modèles et modèle existant, par les passerelles qui pourraient être tissées avec la recherche ou l’enseignement, ou dans toute autre dimension innovante, qu’elle soit technique, sociale, économique.

Capacité à s’intégrer dans le réseau d’acteurs local 

Soucieux d’inclure Éprémesnil dans le réseau des acteurs locaux, Logeo Seine se voulait particulièrement attentif à la contribution du projet à la structuration de ces réseaux (producteurs, distributeurs en circuits courts, réseaux de médiation, etc.), ainsi qu’à la diversité des partenariats envisagés ou tissés.

Destination du lieu 

Les parcelles concernées étant classées « zones agricoles ». Logeo Seine était ouvert à toute proposition, conforme à cette destination, qui pouvait être proposée pour ce site. Au regard des attentes exposés ci-dessus, une pluralité d’activités semblait pertinente pour obtenir un projet cohérent.

Collectif

Dernier critère d’importance, la notion de collectif. En effet, nous avons été rapidement convaincus qu’une des clés du projet résidait dans la capacité du projet à agréger un collectif, pour permettre de réunir une palette de compétences et de sensibilités nécessaires à sa réussite.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

L’accès pour tous à une alimentation de qualité, le développement et le maintien d’une agriculture en zone urbaine et périurbaine pour en limiter l’impact carbone, l’accompagnement vers l’emploi, l’accueil de publics en situation d’exclusion sociale et la sensibilisation citoyenne à l’environnement: Éprémesnil, c’est tout cela à la fois.

Ce projet c’est également :

  • 20 emplois créés
  • Un rendement économique de 40.000 € à l’hectare grâce aux modes de culture innovants et écologiques mis en œuvre
  • Plus de 90 variétés de fruits et légumes cultivées
  • Des paniers de 4 à 5 produits à 10 €

Innovation à dimension sociale, avec deux axes prioritaires :

  • Renforcement du lien emploi / logement
  • Transition écologique

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Logeo Seine a lancé un inventaire de son patrimoine afin d’identifier les terres potentiellement exploitables. Un nouveau projet d’agriculture urbaine est en cours de montage dans la métropole Rouennaise au cœur d’un ensemble immobilier situé dans la commune de Malaunay. Cependant, le nombre de sites envisageables pour mener des projets de l’échelle de celui d’Éprémesnil reste forcément limité, d’où deux autres pistes intéressantes.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X