Mode sombre

Mission d’accompagnement à l’élaboration et au déploiement de la stratégie numérique responsable de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle

Une réalisation proposée par Ville et Communauté d’Agglomération de La Rochelle

Conception Management et gouvernance Réseaux

Contributeur

Référent :  Jérôme Valais, Chef de projets numériques, DTN - Direction de la transformation numérique
Contact : 

jerome.valais@agglo-larochelle.fr

Descriptif

La Communauté d’Agglomération de La Rochelle s’est engagée sur la voie de la neutralité carbone au travers du projet de territoire « La Rochelle Territoire Zéro Carbone ». Le numérique en constitue l’un des volets.

La présente mission porte sur l’élaboration d’une stratégie numérique responsable à l’échelle de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle. Elle se décline en :

  • Un diagnostic des impacts du numérique à l’échelle des collectivités de la CA et de la ville, d’une part, et des acteurs du territoire, d’autre part. Ce diagnostic se base sur la réalisation de bilans carbone, d'analyses de cycle de vie et d'évaluation de la maturité numérique responsable de l'Agglo et de plusieurs autres collectivités.
  • Une feuille de route basée sur une stratégie déclinée en actions opérationnelles
  • Un accompagnement à la mise en œuvre.
Thématiques : 
  • Conduite du changement
  • Budgets carbone / Transition
  • Communication (numérique)
  • Digitalisation des services
Échelle : 
  • Territoire
  • Ville

Fiche d'identité

marker  Nouvelle Aquitaine / La Rochelle
Type de territoire : 
  • Communauté d'agglomération
Date de livraison :  22/09/2022
Coût du projet :  60 525 €
Maîtrise d'ouvrage :  Communauté d’Agglomération de La Rochelle
Partenaires associés :  Greenspector, Digital4better

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

NA

Oui, l’impact sur la consommation de matériaux a été prise en compte, en se centrant sur l’impact GES, via la prise en compte de la fabrication du matériel informatique, à la fois sur le site de la ville et l’agglomération, et indirectement pour les réseaux, les prestations, etc.

Le premier élément est de comptabiliser ces consommations et émissions de GES, pour connaître les différents impacts (fabrication / utilisation, postes de travail / serveurs / réseaux, utilisation des services par les citoyens, impact de la visioconférence, etc.)

La deuxième phase du projet consistera à définir un plan d’actions pour réduire ces impacts, avec les acteurs de la ville et l’agglomération.

Oui, via l’allongement de la durée de vie des équipements, la réduction du nombre et de la taille des équipements (notamment les écrans), etc.

Critère n°2 : INCLUSION

En partie, via la mise en place de réunions publiques.

NA

Le sujet de l’inclusion numérique est abordé par la mission (= permettre à l’ensemble de la population d’avoir accès aux services numériques).

Trop tôt pour répondre

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Le projet vise à mesurer de la manière la plus holistique possible, et via différents outils (WeNR, bilan carbone) l’impact du secteur du numérique pour la collectivité.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet vise à co-construire une feuille de route avec l’ensemble des parties prenantes du numérique sur le territoire. Il contribue donc au dynamisme de l’écosystème du numérique.

Le projet a notamment fait appel à l’outil WeNR développé par l’Institut du Numérique Responsable en mars 2021.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Oui, La Rochelle est un territoire pionnier sur ce sujet qui prend de l’ampleur. Par ailleurs, dans le cadre de la LOI n° 2021-1485 du 15 novembre 2021 visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France, les collectivités de 50 000 habitants devront définir au plus tard le 1er janvier 2025 une stratégie numérique responsable. Des possibilités peuvent également être envisagées avec des acteurs privés.

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X