Mode sombre

Mise en place de capteurs pollen innovants sur le territoire dunkerquois

Une réalisation proposée par Communauté Urbaine de Dunkerque

Réseaux Vie locale

Contributeur

Référent :  Magali SIEJA
Contact : 

magali.sieja@cud.fr

Descriptif

En France, 30% de la population adulte est allergique aux pollens (source ministère des solidarités et de la santé).  L’information des personnes allergiques sur la présence de pollens dans l’air (démarrage et fin de la saison pollinique, concentrations dans l’air, essence pollinisatrice…) est essentielle pour leur permettre d’adapter leurs traitements et leurs comportements, et ainsi réduire les symptômes de l’allergie. Cette information est aussi utile pour les personnes en contact avec les sujets allergiques tels que les professionnels de santé.

Conscient de l’enjeu de santé/environnement, la Communauté urbaine de Dunkerque équipe le territoire de 5 capteurs pollen Lify’air. Un dispositif de suivi en temps réel est mis en place afin de permettre à la population et aux professionnels de santé d’avoir une information sur la « météo pollinique locale » selon les essences pollinisatrices et ainsi anticiper la prise d’antihistaminique et autres médicaments de désensibilisation. L’application peut également être enrichie par des informations et ressentis de personnes volontaires faisant partie d’une communauté de Bêta-testeurs.

Thématiques : 
  • Communication (numérique)
  • Digitalisation des services
  • Santé
Échelle : 
  • Territoire

Fiche d'identité

marker  Hauts-de-France / Dunkerque
Type de territoire : 
  • > 20 000 < 100 000 habitants
Date de livraison :  01/02/2022
Coût du projet :  10 000 € HT (capteurs et abonnement annuel)
Maîtrise d'ouvrage :  Communauté Urbaine de Dunkerque
Partenaires associés :  : Lify’air (fabricants des capteurs et développeur de la solution de suivi), ATMO Hauts de France, Commune de Loon-Plage, SIDF / CPIE (un capteur installé prochainement sur leur bâtiment à Zuydcoote), OLS (observatoire local de santé)

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet permet de prendre en compte la biodiversité par la mesure des différents pollens.

Les capteurs sont issus d’une technologie brevetée en France et récompensée, codéveloppée avec le CNRS.

En matière de consommations, les capteurs n’excèdent pas 20W. Ils sont compatibles avec une tension continue de 9V.

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet a été réalisé en concertation avec les différents partenaires notamment ATMO Hauts de France afin d’avoir une cohérence par rapport à l’installation des capteurs.

Le projet porte une attention particulière aux populations souffrant d’allergies

La communication est en cours auprès des habitants, à ce jour il n’y a pas encore de retours d’expérience des usagers de l’application

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Sur le territoire dunkerquois, il a été constaté que l’information sur les pollens n’était pas optimale. En effet, les capteurs les plus proches étaient situés à Lille et un décalage entre les pics de pollinisation entre la métropole régionale et le littoral dunkerquois avaient été observé.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet permet de mettre à disposition des habitants des données en temps réels mais également de leur faciliter la remontée des informations et des ressentis via la communauté de Bêta-testeurs.

Associer un panel d’habitants allergiques aux pollens et professionnels de santé concernés dans une phase test du suivi pollinique local apparait comme une opportunité pour réduire l’impact santé des épisodes polliniques sur les habitants, en premier lieu les allergiques.

Le projet a fait appel à des capteurs innovants qui permettent de détecter, compter et discriminer les différents types de pollen localement et en temps réel.

Les mesures sont disponibles sur une application accessible à tous permettant d’avoir une information locale en temps réel en complément des données transmises par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet peut être répliqué sur d’autres territoires.

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X