Mode sombre

Les résidences de la Pévèle à Cysoing

Une réalisation proposée par EIFFAGE CONSTRUCTION NORD

Bâtiments Vie locale

Contributeur

Référent :  Marc-Antoine Jacqz
Contact : 

Descriptif

Eiffage Construction Nord réalise au sud de la communauté urbaine de Lille à Cysoing (Nord) le tout premier Ephad à la fois passif et bas carbone de France. Conçu par le cabinet Paindavoine Parmentier Architectes et l’agence GO Architecture, le futur établissement de 88 chambres regroupera les deux maisons de retraite de Saint-Camille à Cysoing et Logis de la Pévèle à Templeuve en un seul établissement « passif et bas carbone », avec :

• 1 pôle hébergement de 4 unités de vie de 60 lits
• 1 pôle « Alzheimer » de 2 unités de vie en rez-de-chaussée de 28 lits
Il s’agit d’un bâtiment en R+2 de 3 780 m² qui sera livré à l’été 2021 avec un mois de retard sur le planning initial du fait de la pandémie SARS-Cov2 qui a affecté le chantier en 2020. La remise des clefs au client est prévue en octobre 2021.

Multi-labellisé, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une démarche environnementale et énergétique ambitieuse, dans la lignée de la stratégie déployée par Eiffage Construction et le groupe Eiffage. Il répond en effet à de nombreuses certifications :

- Passivhaus (label allemand de performance énergétique des bâtiments),
- NF HABITAT HQE niveau Excellent (label attestant des performances des bâtiments sur les thèmes de l'énergie, de l'environnement, de la santé et du confort),
- E+C-, niveau E3C1 (bâtiments à énergie positive et réduction carbone).

Pour remporter ce marché, Eiffage Construction a notamment proposé d’intégrer une certification E+C-, ainsi que des cabines de salles de bain industrialisées par ses usines (HVA Concept™), et des panneaux solaires en toiture.
Bois : 80 % de l’ossature du bâtiment
Consommation d’énergie primaire
93.5 kWhep/m2.an
(Méthode de calcul : RT 2012)
De fait, l'empreinte carbone du bâtiment est réduite avec :

- l’utilisation du bois via la mise en place de murs à ossature bois – autrement dit, des caissons préfabriqués pré-isolés en façade pour réaliser les structures des premiers et deuxièmes étages du bâtiment, ce qui assure tout à la fois qualité et rapidité d’exécution,

- le recours aux énergies renouvelables puisque l’Ehpad sera doté de panneaux solaires qui produiront l’eau chaude sanitaire de l’établissement,

- la réduction de l’impact de la construction avec la mise en place de modules préfabriqués par Eiffage Construction Industries

- des salles de bain montées en atelier, d’un bloc, avant d’être acheminées sur place.

A noter également, la physionomie de la maison de retraite sera végétale : du mélèze teinté de gris recouvrira toutes les façades et le toit des blocs sera planté d’essences grasses pour réguler la chaleur.

Cette référence en termes de construction bas carbone implique les équipes d’Eiffage Construction Nord, d'Eiffage Services ainsi que la direction du développement durable et de l’innovation transverse du Groupe. Eiffage Services, filiale d’Eiffage Concessions, aura en charge l’exploitation et la maintenance du bâtiment pendant les cinq premières années.
À cet égard, l’ensemble du projet a été réalisé en BIM Gestion Exploitation Maintenance (GEM). Les données recueillies seront utilisées pour faciliter dans le temps la maintenance et l’exploitation de l’établissement.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Santé
Échelle : 
  • Bâtiment

Fiche d'identité

marker  Nord (59) / Cysoing
Type de territoire : 
  • < 20 000 habitants
Date de livraison :  01/07/2021
Surface bâtie :  3 780 m2
Coût du projet :  11 millions d’euros HT (travaux et exploitation-maintenance pendant 5 ans)
Maîtrise d'ouvrage :  Les résidences de la Pévèle 19 rue Demesmay, 59242 Templeuve
Maîtrise d'oeuvre :  Pandavoine Parmentier 6, chemin du Moulin de Lezennes, 59650 Villeneuve d’Ascq
Partenaires associés :  Architectes GO et Paindavoine-Parmentier, Ingerop, Verdi, Behal Legrand, Akoustik, Eiffage Services

Distinctions

Labels / certifications :  Triplement vertueux, le projet vise trois performances environnementales : - la certification NF Habitat HQE – niveau excellent - la labellisation Passivhaus - le niveau E3C1 du label E+C-

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet permet le regroupement sur un seul site de deux résidences, celles de Cysoing et de Templeuve-en-Pévèle, soit de deux bâtiments regroupant 88 lits (31 à Cysoing et 57 à Templeuve-en-Pévèle) permettant ainsi de rationnaliser l’emprise au sol de l’équipement.

L’imperméabilisation des sols a été réduite, la présence de pleine terre et l’implantation de végétaux locaux et résistants ont été favorisées sur le site. En outre, les équipes de chantier n’ont pas eu recours à des pieux et ont réalisé des renforcements de sol. L’absence de parking souterrain et la mise en place de stationnements en dalles pavées et engazonnées permettent également de réduire l’artificialisation des sols.

Les espaces extérieurs ont été pensés de manière à faire corps avec le bâtiment et s’organisent en une succession de jardins thématiques et de jardins potagers partagés entre résidents, et avec les habitants du quartier. Ces espaces extérieurs de rencontre et de convivialité contribuent à la dimension thérapeutique du lieu avec un moment « hors les murs » pour les résidents, au contact de la nature.

Des fosses de récupération des eaux de pluie ont été mises en place assorties de pompes afin de pouvoir réutiliser ces eaux pour l’arrosage des espaces paysagers.

Une ACV a été réalisée dans le cadre de la labellisation E+C- avec l’objectif de réduire les émissions carbone des produits de construction et équipements mis en œuvre et des consommations énergétiques.
Les points forts du projet sont l’utilisation massive de bois et l’optimisation des besoins en matière par le recours à l’industrialisation de certains éléments (panneaux de façade en bois isolés et bardés, salles de bain préfabriquées – cabines HVA Concept™). Les modules de salles de bain ont un poids réduit de 40% par rapport à des salles de bains traditionnelles.

Le calcul ACV effectué en phase conception a été confirmé en phase exécution. L’ACV confirme, à cet égard, le niveau E3C1 (voir ci-dessous).

Ce projet prône une démarche environnementale et énergétique ambitieuse, dans la lignée de la stratégie déployée par Eiffage Construction et le groupe Eiffage. Il répond en effet aux certifications Passivhaus, NF HABITAT HQE niveau Excellent, et E+C- niveau E3C1. C’est le premier établissement de ce type en France à obtenir le label E+C- niveau E3/C1.

Pour réduire l’empreinte carbone des matériaux mobilisés, le bâtiment associe un mixte bois / béton : le bois a été largement plébiscité aux deux étages où il représente 80% des matériaux de structure pour 20 % de béton. Au rez-de-chaussée, la proportion s’inverse avec 80 % de béton pour 20 % de bois.

Cette solution passive comprend une épaisseur d’isolant importante, tous les ponts thermiques étant traités. Une pompe à chaleur est installée pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Ainsi plus de 2 500 tonnes ont été évitées sur cette opérations.

Voici les données consolidées du bilan carbone :

Pour réduire l’empreinte carbone des matériaux mobilisés, le bâtiment associe un mixte bois / béton : le bois a été largement plébiscité aux deux étages où il représente 80% des matériaux de structure pour 20 % de béton. Au rez-de-chaussée, la proportion s’inverse avec 80 % de béton pour 20 % de bois.

Cette solution passive comprend une épaisseur d’isolant importante, tous les ponts thermiques étant traités. Une pompe à chaleur est installée pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Ainsi plus de 2 500 tonnes ont été évitées sur cette opérations.

Voici les données consolidées du bilan carbone :

Ce marché global de performance qui inclut la conception, la réalisation ainsi que le suivi de l’exploitation et de la maintenance pendant 5 ans, a permis de mieux intégrer la logique de sobriété pour les phases de fonctionnement, de maintenance et d’entretien.

En associant de manière anticipée les équipes de conception à celles affectées à l’exécution des travaux et à l’exploitation des installations, contrairement aux marchés de maîtrise d’œuvre classiques, le groupement a été en effet plus proactif pour trouver les idées les plus innovantes et les plus adaptées aux caractéristiques de l’opération en prenant en compte l’ensemble de son cycle de vie.

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet de Cysoing est un projet mené en conception-construction. De nombreuses réunions de concertation ont été organisées avec les services des deux établissements existants.

Concrètement, pendant huit mois, des mises au point ont eu lieu avec le client, le personnel soignant ainsi que la commune pour que le projet réponde aux attentes de l’ensemble des parties prenantes (voir planning ci-dessous).

En outre, il est à noter que lors du concours, Eiffage Construction Nord a proposé une option plus sobre pour les modes de production de chauffage de l’établissement afin d’optimiser le coût d’investissement tout en diminuant le coût de fonctionnement.

8 mois d’études de conception
2 mois de préparation de chantier
17 mois de travaux
60 mois d’exploitation et de maintenance
Remise des clefs : octobre 2021

"Les résidences de la Pévèle à Cysoing "

Afin de permettre une parfaite intégration dans le tissu urbain de la commune, c’est-à-dire à proximité du centre-ville et d’équipements publics déjà partenaires du site de l’Ehpad de Cysoing (collège, crèches, écoles notamment), un terrain idéal a été choisi à l’interface d’un parc d’activités et d’équipements publics « vivants » (terrain de foot, équipements scolaires).

Le projet se veut donc ouvert sur la ville et intergénérationnel, favorisant ainsi la mixité fonctionnelle et l’inclusivité sociale, avec :
– un cheminement arrière qui donne vers la ville,
– l’intégration d’une aire de jeux pour les enfants dans le jardin arrière de l’Ehpad afin d’encourager les rencontres entre les personnes âgées résidentes et les habitants,
– et enfin des jardins familiaux partagés dans le jardin de l’établissement.

L’accompagnement de la dépendance des résidents mais aussi l’entretien de leur vie sociale sont les maîtres-mots de cet établissement qui offre un nouveau parcours en termes d’habitat pour les cysoniens des troisièmes et quatrièmes âges.
En effet le fait de conserver une pleine autonomie à tout âge ne signifie pas de pouvoir conserver le même logement. Douche à l’italienne, chemin de lumière, ergonomie, domotique, autant de nouveaux équipements et outils qui deviennent impératifs à un certain âge pour permettre de vivre dans de bonnes conditions dans la commune, « chez soi ».

Dans cette catégorie d’habitats, là encore les choix sont multiples : être locataire ou propriétaire, dans le parc privatif ou social, dans une résidence avec ou sans services associés… Cependant le maintien à domicile, qui reste la solution à privilégier, n’est pas toujours possible lorsque le niveau de perte d’autonomie est devenu trop important.

Loin de l’image véhiculée par les anciens « hospices », l’Ehpad s’est humanisé depuis de nombreuses années, ses personnels sont formés à la prise en charge de résidents parfois fortement dépendants et pouvant présenter des pathologies de type Alzheimer ou des démences séniles. Ainsi, au sein de l’unité de vie Alzheimer (UVA) de l’Ehpad de Cysoing, un cheminement extérieur a été aménagé afin de leur permettre de déambuler en toute sécurité (voir plan ci-dessous).

Le chantier sera livré à l’été 2021 et la remise des clefs aura lieu en octobre 2021.

L’Ehpad va améliorer le confort des résidents et du personnel soignant car le nouvel établissement regroupera, comme déjà indiqué, les deux Ehpad existants préalablement à Cysoing et Templeuve.

En outre, des rails lève-malade sont intégrés dans les faux-plafonds dans toutes les chambres afin de faciliter et sécuriser les transferts des résidents.

L’aire de jeu et le potager permettront d’ouvrir le nouvel établissement sur la ville pour les enfants et les habitants voisins.

Enfin, deux chambres destinées à des hébergements temporaires ont été ajoutées pour accueillir des familles plus lointaines.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Benjamin Dumortier, le maire de Cysoing, entend créer un Ephad du XXIe siècle. Un plan climat-air-énergie et territoires a été mis en place au niveau de la communauté de communes Pévèle-Carembault, dont dépend Cysoing, qui comprend notamment un objectif de réduction des gaz à effet de serre. Le projet bas carbone de l’Ehpad de Cysoing y a pleinement sa place.

La démarche HQE a permis d’avoir une approche holistique de ce projet. La conception a intégré les éléments suivants :
– un diagnostic du site et des enjeux de l’opération a été effectué,
– le projet d’usage a été défini,
– les contraintes d’exploitation ont été intégrées,
– les priorités en matière de développement durable ont été formalisées.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Le projet contribue au dynamisme socio-économique local pour la phase construction avec la réalisation du bâtiment par des salariés de la région et le recours à des entreprises locales.

L’établissement est ouvert sur le terrain de football adjacent et accueille un jardin d’enfants afin d’offrir des espaces de rencontre entre générations. Des carrés potagers sont également proposés afin de fédérer les habitants autour de projets de plantations, d’une production d’appoint locale et de saison.

Pour réduire les nuisances liées au chantier, le projet a misé sur la préfabrication en usine avec une structure bois qui était prête à être assemblée sur place et des cabines de salles de bain (HVA Concept™) réalisées par Eiffage Construction Industries dans son usine de Fresnay-sur-Sarthe (Sarthe – 72) et livrées déjà montées.

Le Building Information Modeling (BIM) a été utilisé afin de faire la synthèse des structures et anticiper les éventuels conflits dans les plans de construction. En outre, les données de Gestion Exploitation Maintenance (GEM) seront utilisées pour faciliter dans le temps la maintenance et l’exploitation, qui seront assurées par Eiffage Services pendant les cinq premières années (2021-2026).

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet et les solutions proposés par Eiffage Construction permettent des économies en carbone significatives, en phase avec la politique bas carbone d’Eiffage.

Il constitue un véritable démonstrateur puisque le système constructif sera transposable à d’autres types de constructions, notamment hospitalières ou de type Ehpad, centre de soins palliatifs, logements intergénérationnels, etc., sachant qu’il se décompose en quatre axes :
1. mise en place d’une structure avec un rez-de-chaussée en béton et les étages majoritairement en bois,
2. installation de 88 cabines de salles de bain préfabriquées en usine,
3. solution « passive » : isolant en façade, en toiture et sous plancher, et triple vitrage,
4. couplage panneaux solaires + gaz.

La solution mixte bois / béton, associée aux salles de bain préfabriquées, présente un très bon potentiel de réplicabilité, renforcé par la bonne compacité du bâtiment.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X