Mode sombre

La santé fil rouge du Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat Déplacements

Une réalisation proposée par Communauté Urbaine de Dunkerque

Conception Management et gouvernance Vie locale

Contributeur

Référent :  Delphine CAPET et Sandrine BABONNEAU
Contact : 

Delphine CAPET
Directrice Adjointe - Direction « aménagement des milieux et valorisation territoriale » mutualisée
Cheffe de service urbanisme environnement
Pôle Transition Ecologique des Territoires - Ville de Dunkerque et Communauté Urbaine de Dunkerque
Tél : 03.28.33.72.75 – delphine.capet@cud.fr

Descriptif

La définition de la santé selon l’OMS résume bien cette approche : « la santé est un état de complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » On voit donc que l'évolution des bourgs, des villes, de la campagne impactent notre santé mentale et physique et notre bien-être.

Le PLUiHD a constitué une opportunité pour promouvoir un urbanisme favorable à la santé au travers d’actions menées sur l’environnement bâti, social et économique mais aussi l’environnement physique. Ces thèmes sont également traités dans le cadre des adaptations au changement climatique développé par le plan climat, les deux approches participent à la santé et au bien-être des habitants. Le territoire est investi depuis longtemps sur ces questions, que ce soit par la mobilisation locale de différents partenaires, on peut citer : ATMO, le SPPPI, les structures associatives, les réseaux de santé etc. mais aussi les collectivités qui sont pour certaines membres du réseau français des villes-santé OMS.

Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Aménagement
  • Coopérations territoriales
  • Santé
  • Renforcement du lien social et de la solidarité
Échelle : 
  • Territoire

Fiche d'identité

marker  Hauts-de-France / Dunkerque
Type de territoire : 
  • > 20 000 < 100 000 habitants
Date de livraison :  01/12/2022
Coût du projet :  Travaux effectués en régie, mobilisation de temps de travail de 4 à 5 ETP cadre A de la FPT sur la durée d’élaboration du PLUiHD (2015 à 2022)
Maîtrise d'ouvrage :  Communauté Urbaine de Dunkerque
Maîtrise d'oeuvre :  Agence d’Urbanisme Flandre Dunkerque
Partenaires associés :  Elus, habitants, ESL, OLS, personnes publiques associées

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

La mise en œuvre de l’orientation d’urbanisme favorable à la santé a été réalisée à travers l’outil AMC (Analyse Multi Critères) qui a permis d’analyser les secteurs de projet aux regard des enjeux santé environnement. Les données analysées et pondérées ont permis d’évaluer la sensibilité de chaque site. Les résultats ont ainsi servi d’outils d’aide à la décision pour les élus.

L’analyse a été réalisée à partir de croisement de couches de données disponibles dans notre SIG selon la grille suivante :

 

  • Foncier agricole (2) :
  • Occupation agricole du site
  • Environnement (4) :
  • Présence d’un élément de la TVB (réservoirs, corridors, etc…)
  • Caractère humide avéré de la zone
  • Périmètre de protection de la biodiversité (ZNIEFF, nature 2000)
  • Paysage et patrimoine (2) :
  • Patrimoine bâti protégé
  • Vues remarquables
  • Entrées de ville
  • Coupures d’urbanisation
  • Santé (4) :
  • Sites et sols pollués
  • Nuisances sonores
  • Nuisances électromagnétiques
  • Qualité de l’air et populations sensibles
  • Risques (2) :
  • Zones de submersion et de débordement, remontée de nappes
  • Risques technologiques
  • Canalisations de transport de matières dangereuses
  • Zones d’inondations constatées
  • Réseaux (1) :
  • Eau potable
  • Assainissement
  • Réseau de chaleur
  • Déplacements (4) :
  • Stations de mobilité

 

Les travaux menés avec les élus du territoire ont été donc alimentés par ces réflexions sur l’approche via la santé globale et le bien-être. Les différentes thématiques qu’abordent un PLUi ont été regardée sur leur impact sur les déterminants de santé, ainsi 3 enjeux majeurs sont apparus :

Favoriser des comportements de vie sains …

Améliorer les facteurs environnementaux de santé …

Améliorer l’accès aux soins de premiers recours …

Ceux-ci s’appuient sur 3 leviers déclinés dans le PLUi : la Mobilité, l’alimentation et le cadre de vie et le paysage. Ces trois leviers font également échos aux actions du PCAET. La santé et le climat sont vraiment transversaux à l’ensemble du projet de PLUi et c’est au travers la mise en œuvre du PLUi HD que ces enjeux seront transformés en actions concrètes ou permettront la poursuite de celles déjà entrepris. Ainsi on voit que la planification urbaine portée par le PLUi HD dépasse l’approche du développement durable pour investir une approche complémentaire celle de la santé-climat. Prendre ce prisme pour guider un projet d’aménagement c’est une manière d’assurer le développement du territoire qui prenne soin des habitants qui y vivent, tout en apportant des réponses aux enjeux sociaux et climatiques de notre société contemporaine. Pour ce qui est de la mobilité, celle-ci favorise l’autonomie et le lien social, au travers notamment l’accès à des transports en commun efficaces. Le fait de rapprocher les logements des stations de mobilité afin de générer moins de déplacements en voiture, de développer la mobilité douce favorable à l’activité physique, permet également de limiter les émissions de polluants mais aussi de gaz à effet de serre, participant ainsi au bien-être des populations tout en limitant l’impact climatique. En agissant sur l’habitat, en prenant en compte les enjeux de qualité de l’air, en favorisant la rénovation urbaine, en permettant le développement du réseau de chaleur, le PLUi favorise un habitat de qualité favorable au bien-être et à la santé. Ces actions permettent également de réduire l’emprunte énergétique des logements, ce qui est positif pour le territoire mais aussi pour le portefeuille des ménages.

Critère n°2 : INCLUSION

Une large concertation a été menée avec les habitants.

Oui c’est l’objet de l’Orientation d’Aménagement et de Programmation thématique et du Programme d’Orientations et d’Actions Habitat.

Oui puisque les données disponibles (air, bruit etc.) nous ont permis d’identifier les publics vulnérables, d’évaluer le nombre de personnes concernées et les secteurs d’enjeux.

Le document sera approuvé fin 2022, l’Observatoire Local de la Santé permettra d’évaluer la bonne mise en œuvre des orientations du PLUiHD et ses effets sur la santé des populations.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Oui notamment à travers l’analyse multicritères.

Analyse croisée des données de santé publique, de mobilité, d’environnement, de climat. Afin d’éclairer les choix, différents diagnostics ont été réalisé, dont un diagnostic santé qui est allé au-delà des obligations réglementaires et a permis d’identifier les enjeux en matière de santé et de se familiariser avec la notion de déterminants de santé.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

 Oui une innovation de gouvernance de projet et pilotage technique avec un COPIL composé des VP Urbanisme Logement Transition écologique Mobilité Santé et une équipe projet pluridisciplinaire composée de binômes techniques CUD et AGUR.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X