Mode sombre

Hyperion – Bordeaux

Une réalisation proposée par l'Alliance HQE-GBC et CERQUAL Qualitel Certification

Bâtiments

Contributeur

Référent :  EIFFAGE IMMOBILIER SUD OUEST
Contact : 

Marc Simon, Directeur du programme Eiffage immobilier : marc.simon@eiffage.com

Descriptif

Construction d’une tour en bois de 98 logements en R+16 sur le territoire d’aménagement de l’EPA Euratlantique à Bordeaux. 

Le noyau central (cages d’ascenseurs et escaliers) servant de contreventement est en béton armé. La structure bois est constituée de poutres et poteaux en bois, ainsi que de planchers en CLT (Cross Laminated Timber), et de façades en murs à ossature bois « Hypermob » TM ayant fait l’objet d’un dépôt de brevet. 

Avec une structure de 50m de haut, cette tour de logements est la tour en bois la plus haute d’Europe à ce jour. 

Prouesse technique et environnementale avec un bilan carbone de 870 kg éq.CO2/m²SDP, soit 45% de moins qu’un bâtiment traditionnel. 

La construction de cette tour aura nécessité plus de 1400m3 de bois dont la provenance est certifiée d’origine Nouvelle Aquitaine par un bureau de contrôle qui assure la traçabilité au travers d’une étiquette bois. 

Thématiques : 
  • Construction
  • Matériaux
  • Qualité du logement
  • Énergie
Échelle : 
  • Logement

Fiche d'identité

marker  Nouvelle-Aquitaine / Bordeaux
Type de territoire : 
  • Métropole
Date de livraison :  01/04/2021
Surface bâtie :  6 633 m2
Coût du projet :  18 066 921 euros
Maîtrise d'ouvrage :  EIFFAGE IMMOBILIER SUD OUEST
Maîtrise d'oeuvre :  VIGUIER Architecture Urbanisme Paysage
Partenaires associés :  Bureau de contrôle SOCOTEC, BE Fluides CETAB, BE acoustique AÏDA, AMO WOODEUM

Distinctions

Labels / certifications :  Certification NF HQE 9*, Label BBCA Niveau Performant, Label biosourcé Niveau 3, Performance Energétique et Carbone Niveau E3C2
Concours / récompenses :  Pyramide d'Argent - Grand Prix régional 2019, Pyramide d'Or - Grand prix national 2019, BIM d'Or 2019

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

Le projet n’a pas artificialisé les sols puisqu’il est construit en lieu et place d’un ancien parking aérien. Son jardin suspendu en cœur d’îlot participe même à la végétalisation du quartier et à la création d’un îlot de fraîcheur. Le projet est contributif à la lutte contre l’artificialisation des sols en reconstruisant la ville sur la ville et en apportant une part de biodiversité sur une parcelle qui en était dépourvue. 

Le projet est labellisé Biosourcé niveau 3 grâce à l’emploi de plus de 1400 m3 de bois, et plus de 100m3 de panneaux de fibres gypse Fermacell. La tour Hypérion fait l’objet d’une ACV, elle concentre l’équivalent de 1 000 tonnes de CO₂, soit un volume comparable à 9 ans d’énergie consommée pour un tel immeuble d’habitation. Sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, le projet permettra l’économie de près de 15 tonnes de CO₂ par logement.

En termes de consommation responsable des matériaux, le bois sélectionné est labélisé selon les labels éco-responsables et provient majoritairement de forêts de Nouvelle Aquitaine. Sa provenance a bénéficié d’une « étiquette de provenance forestière » certifiée par Product DNA permettant la traçabilité indispensable la bonne mesure de l’empreinte carbone, de l’exploitation des forêts jusqu’à l’approvisionnement du chantier.

Dans le cadre de la plateforme numérique Sekoya dédiée à l’innovation et au recensement de matériaux et procédés bas carbone, la Start up Circouleur basée à Blanquefort (33) a été retenue par le groupe Eiffage. Circouleur qui produit des peintures éco-responsables à base de produits et peintures recyclées est intervenue sur le chantier Hypérion contribuant ainsi à l’obtention du label BBCA.

La conception bioclimatique du bâtiment permet de bénéficier d’un ensoleillement optimal tout au long de l’année, l’implantation de balcons profonds agit comme protection solaire.  L’enveloppe ainsi que la forme et la compacité des bâtiments permettent une réduction des déperditions d’énergie des façades pour atteindre l’objectif Bbio fixé à -20 %.

La production du chauffage et d’eau chaude sanitaire des logements est assurée par un réseau de chaleur urbain utilisant une ressource renouvelable, propre et locale, provenant du traitement des déchets ménagers par l’Unité de Valorisation Energétique (UVE) de Bègles (33).

Ce projet a obtenu le niveau de performance Energétique et Carbone E3C2 visant à diviser par deux l’empreinte carbone des bâtiments neufs. La tour bois a un bilan carbone de 870 Kg équivalent CO2/m², soit 45 % de moins que son équivalent en construction traditionnelle. Avec ses 1 400 m3 de bois massif (CLT et BLC) mis en œuvre le projet séquestrera, pendant toute sa durée de vie, à minima 1 400 tonnes de CO2.

Cette tour en bois a obtenu également le label BBCA (Bâtiment Bas Carbone) niveau performant.

Hypérion est reconnu par l’Etat « Démonstrateur Industriel de la Ville Durable ». A ce titre, le projet est soutenu dans le cadre du programme d’investissement d’avenir PIA opéré par l’ADEME.

Grâce au chauffage des logements par le réseau de chaleur urbain, il n’y a pas de production de chauffage individuel de type chaudière par exemple, donc ce sont autant d’interventions de maintenance en moins à assurer. Par ailleurs chaque appartement est équipé de l’application Domoconso pour le suivi et l’affichage des consommations d’eau et d’énergies, accessibles sur Smartphone.  

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet a fait l’objet de réunions publiques et une maison du projet a été implantée au sein du quartier. Ce lieu de rencontre accueille des maquettes de l’aménagement du quartier et des supports pédagogiques qui visent à expliquer le projet aux habitants.

A l’occasion des journées Woodrise organisée à Bordeaux, Eiffage Immobilier a participé également à faire découvrir le projet aux travers de supports pédagogiques et de visites de la tour.

Le projet intègre 35% de logements sociaux au sein du projet. Ces logements sont répartis dans les différentes strates du projet afin de créer une véritable mixité sociale à ce titre le programme Hypérion a reçu le Prix de la Mixité Urbaine des Pyramides d’Argent 2019 Nouvelle Aquitaine.

En plus des logements, l’ensemble Hypérion accueille un immeuble de bureau ainsi que des commerces en pied d’immeuble.

Une clause d’insertion a été signée entre EIFFAGE IMMOBILIER SUD OUEST et la MAISON DE L’EMPLOI DE BORDEAUX dont la mission est d’animer le territoire, de coordonner les différentes initiatives en matière d’accès à l’emploi et de mettre en place des synergies entre les différents acteurs locaux de l’emploi et de l’insertion pour apporter un service à valeur ajoutée aux entreprises et aux demandeurs d’emploi. 

L’opération doit être livrée courant du 2e trimestre 2021

Ce projet s’inscrit parfaitement dans les ambitions de réduction des émissions de GES, priorité des engagements politiques. Le niveau E3 C2 contribue à une économie de la consommation énergétique qui favorise le confort de vie des habitants en période hivernale mais également le confort d’été grâce à la faible inertie du bâtiment.

La certification NF HQE 9* garantie aux occupants une qualité d’air intérieur optimisée grâce à l’emploi de matériaux certifié A+ ou GUT et participe ainsi à la diminution de composés volatiles.

Avant l’entrée des habitants un test sur la qualité de l’air intérieur sera réalisé par un organisme agréé.

L’ensemble Hypérion est un projet démonstrateur qui vise à promouvoir la construction bas carbone et le développement de nouvelles solutions constructives soucieuses de l’environnement.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Dans le cadre du développement de l’Opération d’Intérêt National Bordeaux Euratlantique (OIN), l’Établissement Public d’Aménagement (EPA) Bordeaux Euratlantique s’est engagée au travers de l’appel à projets de construction de tour en bois au développement d’un projet signal, marqueur de soutien de la filière bois, d’innovation dans ce domaine et en faveur d’un territoire bas carbone.  

La tour Hypérion s’inscrit dans la prise en compte des problématiques de développement durable qui remonte à 2008 avec notamment le premier bilan carbone publié dans le rapport annuel du groupe Eiffage.

En 2007 le laboratoire en R&D d’Eiffage appelé « Phosphore » conçoit une approche systémique de l’aménagement urbain avec notamment la projection de transformation bas carbone de certains quartiers à Strasbourg puis à Grenoble. Ce travail de recherche fondateur a été mis en application au profit de Smartseille en 2012 puis en 2017 dans l’éco quartier de Chatenay-Mallabry. En 2020, le Groupe a adopté la feuille de route de l’Union européenne sur le reporting climat des entreprises et s’aligne sur la trajectoire de 2° adoptée par l’Accord de Paris en 2015. Ainsi, nous suivons et adoptons les recommandations de la Task force on Climate-related Financial risk Disclosures (TCFD) du Conseil de stabilité financière du G20 en matière de communication des informations extra-financières.

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

La construction bois de ce bâtiment contribue au développement économique de la filière bois notamment avec l’approvisionnement de bois issu de forêts régionales. La construction préfabriquée des 141 balcons sur mesure est réalisée par une entreprise locale.

L’entreprise Savare a intégré Eiffage Construction en 2018, pour son expertise en production industrielle de composants bois. Savare a produit l’ensemble des murs ossatures bois de la tour Hypérion, aujourd’hui elle continue à produire pour de nouveaux marchés en construction bois et contribue ainsi à la réindustrialisation de notre territoire.

Des salles préfabriqué wa’ood qui réduise également l’empreinte carbone de la construction ont été implantées sur une partie de l’opération.

Enfin face à l’évolution de nos métiers, nos salariés compagnons ont bénéficié d’une formation spécifique au métier du bois.

Eiffage Immobilier a également soutenu pour cette opération le Fonds Cré’Atlantique dans le but de soutenir la créativité sur le territoire, de donner accès à l’art au plus grand nombre et de contribuer au développement de modèles économiques pérennes dans les secteurs créatifs, cette action vient renforcer l’action publique en faveur de l’art et du développement économique au sein de la région.

Il s’agit de la plus haute construction résidentielle en bois d’Europe.

Cette prouesse a nécessité le développement d’un mur ossature bois développé sous  ATEx (Avis Technique Expérimental) de catégorie A adapté au bâtiment de 3ième et 4ième famille allant jusqu’à 50 mètres de haut ainsi que pour les ERP (équipement recevant du public) jusqu’à 28 mètres.  Le mur ossature bois « Hypermob » a même fait l’objet d’un dépôt de brevet.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Le projet n’a pas encore été répliqué à l’identique, pour autant les expérimentations et les savoir-faire qui y sont développés nourrissent les constructions bas carbone actuelles.

La préfabrication de la construction, avec les murs ossatures bois, les balcons, ou encore les salles de bains préfabriquées wa’ood fabriqués en usine sur le modèle industriel, permettent aisément la réplicabilité du mode constructif. Par ailleurs le fonds d’investissement versé par l’ADEME a pour vocation de pouvoir dupliquer l’ingénierie de ce projet en vue de multiplier les bâtiments de logements collectifs en bois.

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X