Mode sombre

Cité Descartes : Quartier E+C-

Une réalisation proposée par ADEME

Bâtiments Économie durable Management et gouvernance Réseaux Vie locale

Contributeur

Référent :  Alejandro ALVARO, Responsable Stratégie et Innovation - EpaMarne EpaFrance
Contact : 

Descriptif

Le projet de la Cité Descartes est constitué de 2 ZAC :
ZAC de Hauts de Nesles :

  • Activités : 8 946 m² SDP
  • Commerces : 6 148 m² SDP
  • Bureaux : 18 593 m² SDP
  • Logements : 2507 logements dont 2416 familiaux
  • Soit 160 123 m²SDP de logements (dont 30% en locatif ou acquisition sociale)

ZAC de la Haute Maison (SDP à commercialiser) :

  • 51 000 m² de logements dont 19 000 m² de résidence étudiante
  • 58 000 m² d’activités économiques dont 50 000 m² de bureaux et d’enseignement supérieur.

En cohérence avec les priorités et objectifs à court, moyen et long terme définis par l’EPAMARNE pour le territoire (réduction de l’empreinte carbone, développement et maintien de la biodiversité et la nature, prise en compte de la santé dans l’aménagement et l’exploration des nouvelles manières de fabrique de la vile), le projet de Descartes présente des objectifs environnementaux couvrant diverses thématiques :

  • Réduction de l’empreinte carbone : diminution des consommations d’énergie des bâtiments (enveloppe performante), le déploiement d’un réseau de chaleur urbain en géothermie profonde, systèmes constructifs bois et matériaux biosourcés et à faible émission de carbone.
    Depuis 2015, l’EPA s’est engagé dans une production soutenue de logements en bois (50% de la production annuelle, soit environ 4500 logements entre 2015 et 2019).
  • Bien-être et confort d’été : anticiper le changement climatique par la conception de logements traversants favorisant la ventilation naturelle, l’intégration d’espaces extérieurs pour chaque logement, le déploiement de toitures végétalisées
  • Zéro rejet : Etude en cours de finalisation pour un quartier Zéro rejet jusqu’à l’occurrence vicennale sur une durée de 24h
  • Mobilités : Maillage en piste cyclable des 2 ZACs et amorce de la voie express vélo
  • Utilisation rationnelle des ressources : pour réduire les impacts négatifs du projet, nous visons d’utiliser le déjà là par pour limiter les démolitions lorsque cela est possible, réutiliser autant que possible les réseaux existants et limiter le linéaire des réseaux à développer, réutiliser les infrastructures avec des aménagements réversibles
  • Un quartier résilient : utilisation sur l’espace public des revêtements durables et permettant de lutter contre l’effet ilot de chaleur, anticipation des nouveaux usages par le développement de rez-de-chaussée évolutifs ainsi que par l’étude des possibilités de réversibilité des projets tertiaires
Thématiques : 
  • Qualité du logement
  • Construction
  • Matériaux
  • Économie circulaire
  • Participation citoyenne
  • Énergie
  • Grand cycle de l'eau
  • Commerces
  • Dé-mobilité et mobilités actives
Échelle : 
  • Quartier

Fiche d'identité

marker  Île-de-France / Champs-sur-Marne
Type de territoire : 
  • > 20 000 < 100 000 habitants
Surface bâtie :  196 317m²SDP (ZAC HDN) + 109 000m²SDP (reste à développer dans la ZAC de la HM)
Maîtrise d'ouvrage :  Etablissement Public d’Aménagement de Marne-la-Vallée (EpaMarne)
Maîtrise d'oeuvre :  Anyoji Beltrando
Partenaires associés :  Commune de Champs-sur-Marne • Communauté d’agglomération de Paris Vallée de la Marne • Université Gustave Eiffel , Conseil Départemental 77 , IDF Mobilités , RATP , Société du Grand Paris , CSTB , Efficacity

Distinctions

Labels / certifications :  Le projet d’aménagement fait partie des pilotes de la démarche de R&D pour définir, développer et tester l’E+C- à l’échelle du quartier lancée par le consortium d’acteurs de l’aménagement et du bâtiment (CSTB, association BBCA, Alliance HQE-GBC, Certivea, Effinergie, Atlantech, Efficacity et Elioth). Il a également été lauréat de l’AMI « Quartiers à Energie Positive et à Faible Impact Carbone » de l’Ademe
Concours / récompenses :  ▪ Vélo du quotidien (AAP Région) : obtention d’une subvention régionale pour le déploiement d’un réseau cyclable performant et pour innover par des services favorisant l’utilisation du vélo (ateliers de réparation, sensibilisation, etc.). Candidature portée avec la CAPVM et l’Université ParisEst. ▪ Ecocité (AAP Etat/CDC) : 11 fiches action en ingénierie et investissement pour développer des solutions pour accélérer la transition écologique ▪ DIVD Descartes 21 (AAP Etat/CDC) : des études autour de l’énergie, le mieux vivre en ville et la mobilité pour faire du territoire une vitrine de l’excellence française en termes de ville durable

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIÉTÉ

C’est l’un des piliers du projet.
Avec une programmation dense (possible par sa situation et desserte exceptionnelle en transports en commun), une place privilégiée est dédiée aux espaces végétalisés et permettant une gestion intégrée des eaux pluviales.

Au sein de la ZAC des Hauts de Nesles, 2 500 logements familiaux s’organiseront autour d’une large promenade plantée d’1 km de long et d’une surface de 3,7ha, dont la topographie dessine une succession de jardins de pluie.
Linéaire entre la RD199 et la gare de Noisy- Champs, la promenade s’élargit au Nord et devient un parc qui permet une ouverture vers la Marne et ses coteaux.

Les jardins de pluie, permettent une gestion des eaux pluviales « zéro rejet » pour 95% des pluies annuelles (équivalent épisode vicennal). L’eau de pluie, stockée et infiltrée dans les jardins, participe à la création d’un îlot de fraicheur urbain, bénéfique au futur quartier.
Pour des pluies plus importantes (5% des pluies annuelles), un rejet à débit régulé vers le réseau pluvial existant est mis en place.

Engagé dans la construction bois (50% de la production annuelle de logements), EpaMarne a lancé plus de 5000 logements en bois depuis 2015. Axe fort de notre stratégie bas carbone, le bois et les matériaux biosourcés seront privilégiés dans cette opération.
Par la récente signature du Pacte Bois Biosourcé impulsé par FIBOIS, EpaMarne augmente son ambition pour intégrer également les opérations tertiaires et les activités économiques.

Nous avons la conviction que l’énergie la plus propre est celle qu’on ne produit pas et donc celle que l’on ne consomme pas.
Ainsi, une attention particulière est portée à la performance de l’enveloppe des bâtiments pour limiter les déperditions.
A cela s’ajoute la mise en œuvre de solutions techniques à faible consommation et le raccordement des opérations au réseau de chaleur urbain en géothermie de la ZAC.

L’ensemble des aménagements publics ont été pensés dans une double approche en coût global et ACV pour limiter leur impact et assurer leur durabilité.

Critère n°2 : INCLUSION

Le projet est le résultat d’un travail partenarial avec l’ensemble des parties prenantes, notamment la Commune de Champs-sur-Marne et la Communauté d’agglomération de Paris Vallée de la Marne en concertation avec les habitants et autres acteurs du territoire.

Avec une programmation très variée (logements, bureaux, activités, centres universitaires, etc.) le projet assure tant une mixité sociale que fonctionnelle.

Des engagements ont été pris pour assurer une production importante de logements sociaux mais aussi garantir un prix de sortie des nouvelles constructions ne dépassant une certaine limite pour les rendre accessibles et limiter la spéculation.
Ainsi, les surcoûts des ambitions environnementales ne doivent pas impacter ou pénaliser les futurs acquéreurs.

NC

Critère n°3 : RÉSILIENCE

NC

Le projet fait partie des opérations test de l’outil UrbanPrint pour avoir une analyse multithématique du bilan carbone du projet permettant d’identifier les pistes d’amélioration (outil de diagnostique carbone et d’aide à la décision).

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

NC

NC

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Tous les projets vertueux et innovants portés par EpaMarne sont menés dans une approche de réplicabilité. Il ne s’agit pas de faire de l’innovation pour l’innovation mais de mener des expérimentations sur des projets démonstrateurs permettant d’identifier et mettre au point des solutions, des méthodes et des techniques pouvant être déployées sur d’autres projets et territoires.

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X