Mode sombre
Ressources
Méthode

La démarche de programmation urbaine pour un projet portant sur un quartier ancien dégradé

Bâtiments Conception
  •  Créativité
  •  Inclusion
  •  Résilience
  •  Sobriété
Thématiques : 
  • Rénovation / Réhabilitation
  • Qualité du logement
  • Aménagement
  • Planification
  • Paysage

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) concourt, par des actions de
requalification urbaine, aux objectifs de la politique de la ville à savoir assurer l'égalité entre les
territoires, réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et leurs unités urbaines et améliorer les conditions de vie de leurs habitants.

Ce nouveau programme vise en priorité les quartiers de la politique de la ville (QPV) ayant les dysfonctionnements urbains les plus importants. Ces dysfonctionnements urbains (dégradation de l’offre immobilière, faible diversité de l’habitat, fragilisation de la diversité fonctionnelle, déficit d’équipements publics de qualité, enclavement, morphologie urbaine dévalorisante…) ont été qualifiés et hiérarchisés quelle que soit la morphologie urbaine des QPV : grand ensemble des années 60, quartier sur dalle des années 70, centre médiéval, faubourg du XIXème siècle, cité minière… Ainsi, parmi les 450 quartiers qui bénéficieront du NPNRU, près d’une cinquantaine ont des enjeux d’habitat ancien dégradé identifiés sur tout ou partie de leur périmètre.

Compte tenu de ces spécificités, un atelier des FRARU a été consacré aux modalités d’élaboration des protocoles de préfiguration ciblant des quartiers ayant des problématiques d’habitat ancien dégradé.

Deux objectifs majeurs étaient poursuivis :
-décliner la démarche de programmation urbaine sur ces quartiers d’habitat ancien,
- préciser l’articulation des interventions de l’Anah et de l’Anru dans le cadre de ces protocoles.

Médias

Public : Techniciens fonction publique territoriale, Secteur privé, Fonction publique d'État
Date : 2015 - 2016
Type de ressource : Méthode

Formée aux affaires internationales et européennes entre l’Angleterre et la France dans le cadre d’un double diplôme Sciences-Po Lille / Université du Kent, Marion a débuté sa carrière en plaidoyer et relations institutionnelles des organisations non gouvernementales, dans le secteur du commerce équitable (Label Max Havelaar France). Ses expériences sont aussi en lien avec les territoires, avec un passage en coopération décentralisée à l’échelle d’un conseil départemental.

Voir son profil Linkedin

Issue des sciences sociales, de l’histoire de l’art et de l’architecture, après diverses expériences dans la gestion de projets culturels et la production audiovisuelle, Camille a travaillé dans la communication au sein du groupe VINCI : depuis les grands projets à l’international jusqu’à La Fabrique de la Cité, think tank dédié à la prospective urbaine

Voir son profil Linkedin

Carla DONCESCU

Diplômée d’un master 2 en Economie du Développement à Panthéon-Sorbonne, et actuellement en formation alternance du Master 2 Relation Internationale et Action à l’Etranger dans la même Université, c’est à travers ces différents prismes et ses expériences à l’internationale qu’elle approche les problématiques de villes et territoires durables.

Voir son profil Linkedin

 

Manon EXBALIN

Diplômée d’un Master en sociologie de la communication, Manon a travaillé précédemment pour Greenpeace, la Mairie de Paris (en particulier pour venir en aide aux étudiants), et le Ministère de la Transition Ecologique (DGALN – Mission Communication).

Voir son profil Linkedin 

Géographe de formation (Université d’Etat de Saint-Pétersbourg), elle a débuté au poste de géographe économiste à l’Académie d’Économie Agricole (Russie), avant de poursuivre sa carrière en France, en tant qu’assistante administrative et comptable (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Voir le profil Linkedin

Avant de rejoindre l’équipe FVD, il a occupé plusieurs postes dans la gestion des collectivités  locales. Allant d’élu et adjoint au maire de sa ville natale Besançon, chargé des relations universitaires et de la coopération internationale puis Directeur du Développement économique de la Ville de Pantin, pour ensuite être directeur de cabinet à Montreuil où il a notamment piloté la refonte en profondeur du projet urbain vers davantage d’écologie et de développement durable, Il continue son parcours en tant que Haut Responsable de la Résilience de la Ville de Paris.

Il promeut une vision holistique et systémique du développement durable et apporte son expérience/expertise en résilience territoriale et en transition écologique et sociale.

Voir son profil Linkedin

 

X