Santé urbaine

Lipsum lorem
Ressource(s) associée(s): 

Santé et urbanisme

Santé et urbanisme
En matière d’urbanisme réglementaire, l’agence a élaboré dans un premier temps en 2014 un guide « PLU et santé environnementale », qui permet d’identifier à travers 12 déterminants de santé les leviers réglementaires pour intégrer au mieux ces enjeux lors de l’élaboration du document d’urbanisme.
 
Les 12 déterminants de santé retenus sont les suivants :
 
  • Alimentation en eau potable et protection de la ressource
  • Assainissement des eaux usées et gestion des eaux pluviales
  • Eaux de baignade
  • Installations classées pour la protection de l’environnement, dont les bâtiments d’élevage
  • Sites et sols pollués
  • Bruit
  • Qualité de l’air
  • Ilots de chaleur urbain
  • Lignes électriques
  • Alimentation et agricultures de proximité
  • Activité physique et accès à la ville pour tous
  • Habitat dégradé
Un « vade-mecum » a ensuite été réalisé en 2019 à l’attention des collectivités de la région Nouvelle Aquitaine, pour une meilleure prise en compte des questions de santé-environnement lors de l’élaboration d’un Plan local d’urbanisme intercommunal.
 
Ce travail s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du PRSE (Plan régional santé-environnement) de la Nouvelle Aquitaine. Il résume l’approche par les déterminants de santé, et la complète à travers la prise en compte d’un certain nombre de spécificités territoriales : profils de population, activités économiques, niveaux d’exposition et pathologies ayant des liens suspectés ou avérés avec les facteurs environnementaux.
 
Par ailleurs, en collaboration avec l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes), l’a-urba a également élaboré un guide pour l’intégration de la santé dans les projets d’aménagement (projet ISadOrA).
 
 Une quinzaine de « clés opérationnelles » ont été définies pour aider les aménageurs à mettre en œuvre l’ensemble des problématiques de santé dans la chronologie d’une opération d’aménagement.
 
Les fruits de cette étude ont été partagés au sein d’un groupe de travail regroupant 35 acteurs, issus à la fois du monde de l’urbanisme et de la santé au niveau national.

Création d’un relais médical télésanté dans une grange éco-restaurée

Création d’un relais médical télésanté dans une grange éco-restaurée
La Commune de Moigny-sur-Ecole (Essonne) a ouvert un relais de télésanté, lieu innovant de téléconsultations dans un contexte de désertification médicale. Il est installé dans une ancienne grange du centre-bourg, rénovée par la commune, classée B (consommation d’énergie) et recourant à des matériaux bio-sourcés issus de la filière chanvre locale. C’est la première réalisation en France d’un cabinet médical en télémédecine. L’enjeu est de garantir aux patients un accès aux soins facilité, sans rupture de suivi ni de prescriptions.
Innovante et répondant à des objectifs à la fois environnementaux, économiques et sociaux, il semble important pour la commune de diffuser cette action, qui montre que des solutions existent afin d’en finir avec l’isolement médical en zone rurale et démontre qu’il est possible d’améliorer le quotidien des populations grâce aux nouvelles technologies.
Ce projet fait partie des nominés de la 28ème édition des Trophées Eco Actions, le concours de référence des collectivités pour le développement durable, organisé par l’association les Eco Maires

Santé urbaine : recommandations pour la transition vers une société plus durable

Santé urbaine : recommandations pour la transition vers une société plus durable
Ce document présente les grandes recommandations élaborées par les membres du Partenariat Français pour la Ville et les Territoires (PFVT), plateforme d’échanges et de valorisation de l’expertise des acteurs français de l’urbain à l’international. Ces documents sont préparés à l’occasion du Forum Urbain Mondial d’Abu Dhabi de février 2020 et du Sommet Afrique-France de juin 2020.
 
Dans un contexte où plus de la moitié de la population mondiale habite dans les villes et que ce phénomène va s’amplifier, la santé se trouve au cœur des problématiques urbaines actuelles avec deux grands défis sociétaux : la croissance démographique et le vieillissement important de la population d’une part, et l’adaptation au changement climatique de l’autre.
 
Le groupe de travail « Bien-être et santé » aborde ainsi cette thématique selon son acception large : de l’accès aux soins, au bien-être des populations au sein d’un territoire. Agir pour la santé suppose d’améliorer profondément le système d’offre et d’accès aux soins, mais également de promouvoir une approche globale, du diagnostic territorial d’un projet de santé, à la mise en place d’actions ciblées. Pour cela, bâtir des politiques transversales où santé urbaine et bien-être en ville sont replacés au cœur de l’action publique et de la planification du territoire apparaît primordial, afin de faire de la santé un levier majeur pour la transition vers une société plus durable.