Mode sombre

Intégration des multi-expositions dans la caractérisation des territoires : exemple d’une démarche collaborative menée sur le territoire de la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD)

Une réalisation proposée par Communauté Urbaine de Dunkerque

Management et gouvernance Réseaux Vie locale

Contributeur

Référent :  Magali SIEJA et Damien CUNY
Contact : 

Magali SIEJA - magali.sieja@cud.fr

Descriptif

La CUD est très impliquée et active sur les thématiques de santé environnement. De ce fait, elle a été retenue lauréate pour « le grand plan d’investissement – Territoires d’innovation » sous le titre « Dunkerque, l’énergie créative ». Ce projet s’articule autour de cinq objectifs stratégiques :

- Améliorer la qualité de l’air ;

- Œuvrer en faveur de la transition énergétique ;

- Développer l’écologie industrielle et territoriale ;

- Favoriser la formation et le dialogue territorial ;

- Positionner l’habitant au cœur de cette transformation, pas seulement en tant que bénéficiaire principal, mais aussi en tant qu’acteur grâce à un dialogue territorial innovant où il trouvera toute sa place aux côtés des acteurs économiques, académiques et institutionnels.

L’objectif « Améliorer la qualité de l’air » a aboutit à la création de l’observatoire santé environnement. Pour contribuer à l’évaluation de l’impact des polluants atmosphériques sur l'environnement, la Communauté Urbaine de Dunkerque en 2018 a notamment commandité une étude au Laboratoire des Sciences Végétales et Fongiques la Faculté de Pharmacie de Lille.

L'étude avait trois objectifs :

- Mettre en place et réaliser une cartographie de l’imprégnation de l’environnement par les ETM mesurée à l’aide des lichens, sur 60 points du territoire ;

- Comparer les concentrations mesurées en 2018 à celles mesurées sur le même territoire en 2009, afin d’identifier une évolution (positive ou négative) de l’imprégnation de l’environnement ;

- Identifier et caractériser des points noirs environnementaux à l’échelle de l’IRIS.

Cette dernière partie a permis de mettre en évidence, à l’échelle de l’IRIS, des quartiers vulnérables avec la prise en compte de multiples facteurs (données démographiques, socio-économiques, environnementales).

La Communauté Urbaine de Dunkerque s’est montrée très intéressée par une déclinaison de la méthodologie développée dans le programme CISTERRES sur son territoire afin de caractériser plus finement et de façon la plus exhaustive possible les inégalités environnementales et sociales de santé.

Thématiques : 
  • Coopérations territoriales
  • Suivi de performance / Labels, normes et certificats
  • Participation citoyenne
  • Énergie
  • Communication (numérique)
  • Santé
Échelle : 
  • Territoire

Fiche d'identité

marker  Hauts-de-France / Dunkerque
Type de territoire : 
Date de livraison :  01/08/2020
Maîtrise d'ouvrage :  Communauté Urbaine de Dunkerque
Maîtrise d'oeuvre :  Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille Laboratoire des Sciences Végétales et Fongiques

Médias

Évaluation du projet*

sur la base du déclaratif du contributeur

Critère n°1 : SOBRIETE

Oui cf. indices vulnérabilité et résilience ci-dessous.

Critère n°2 : INCLUSION

Oui avec l’OLS et les élus communautaires.

Critère n°3 : RÉSILIENCE

Oui.

Le Laboratoire des Sciences Végétales et Fongiques a récemment publié les résultats d’un programme de recherche, nommé CISTERRES, développé sur les Hauts-de-France utilisant différents indices. Ceux-ci ont permis de mettre en évidence les Inégalités Environnementales et Sociales de Santé en fonction de la vulnérabilité et de la résilience du territoire.

Oui.

Le nombre de variables sélectionnées pour composer l’indice de Résilience est de 15, celui-ci intégrant les six dimensions (Tableau 10). Tableau 10 : Description des variables inclues dans l’Indice de Résilience

Economie

Evolution de la population active occupée de 15 à 64 ans

Revenu médian par unité de consommation

Indice de Shannon-Weaver de représentation des catégories socio-professionnelles Environnement

Part de la population ayant une accessibilité à un parc dans un rayon de 400m

Longueur des voies vertes et pistes cyclables par rapport à la superficie en ha de l’iris

Politique

Part des zones à urbaniser

Part des zones urbanisées mixtes

Santé

Nombre de professionnels de santé pour 1000 habitants, toute spécialité confondue

Indice de Shannon-Weaver pour les professions médicales et paramédicales

Nombre équipements de santé pour 1000 habitants

Services

Part des résidences principales construites entre 2006 et 2013 en 2016

Longueur des lignes de bus par habitant Nombre d’équipements de sports et cultures associatives pour 1000 habitants

Social

Taux de poursuite d’études des 18-24 ans

Nombre d’écoles pour 1000 habitants

Pour l’Indice de Vulnérabilité, 16 variables ont été retenues et celles-ci couvrent cinq des six dimensions, la dimension politique n’étant pas représentée (Tableau 11). Tableau 11 : Description des variables inclues dans l’Indice de Vulnérabilité

Economie

Taux de précarité parmi les 15-64 ans

Environnement

Ratio d’eutrophisation issu du projet CUD1 (campagne 2017)

Ratio d’Imprégnation Moyen issu du projet CUD2 (campagne 2018), calculé à partir de 14 éléments : Al, As, Cd, Co, Cr, Cu, Hg, Mn, Ni, Pb, Pd, Ti, V, Zn

Part de la population exposée au bruit (Lden)

Nombre d’ICPE en fonction de la superficie Concentration moyenne de poussières (microgrammes/gramme) pour l’année 2018

Santé

Temps moyen d’accessibilité aux laboratoires d’analyses médicales

Temps moyen d’accessibilité aux médecins généralistes

Services

Part des locataires dans les résidences principales (dont HLM)

Part des résidences principales construites avant 1919 en 2016

Part des résidences principales construites entre 1946 et 1970 en 2016

Part des résidences principales construites entre 1991 et 2005 en 2016

Social

Part des peu diplômés parmi les 15-64 ans

Densité de population

Part de la population de plus de 65 ans dans la population totale

Part des immigrés dans la population totale

Critère n°4 : CRÉATIVITÉ

Innovations techniques, projet de recherche universitaire.

Critère n°5 : POTENTIEL DE RÉPLICABILITÉ

Oui. Les travaux entrepris cette année visent à vulgariser les contenus scientifiques de l’étude pour les rendre accessibles au grand public.  

Photo-circulaire-carla

She holds a Master’s degree in Development Economics from the Panthéon-Sorbonne University and is currently studying for a Master’s degree in International Relations and Action Abroad at the same university. She approaches the problems of sustainable cities and territories through these different perspectives and her international experiences.

photo-isabelana

Isabelana is a Mexican journalist who holds a Master’s degree in Digital Communication and Data Analysis from the Sorbonne University. She previously worked in communication and press relations in the cultural sector in France and Mexico. Today, she is interested in ecological actions and solutions to preserve the environment and the biodiversity.

camille-waintrop-boyon-fvd

With a background in social sciences, art history and architecture, Camille has worked in communication within the VINCI group: from major international projects to La Fabrique de la Cité, a think tank dedicated to urban foresight.

A geographer by training (Saint Petersburg State University), she started as a geographer and economist at the Academy of Agricultural Economics (Russia), before pursuing her career in France as an administrative and accounting assistant (Air Liquide, Association TGV Provence Côte d’Azur, COFHUAT, Groupe Hervé)

Trained in international and European affairs between England and France as part of a double degree at Sciences-Po Lille / University of Kent, Marion started her career in advocacy and institutional relations of non-governmental organisations, in the fair trade sector (Max Havelaar France label). Her experiences are also linked to territories, with a passage in decentralised cooperation at the level of a departmental council.

sebastien-maire

Before joining the SCbF team, he held several positions in local government management. From elected official and deputy mayor of his native city Besançon, in charge of university relations and international cooperation, to Director of Economic Development of the City of Pantin, to Chief of staff in Montreuil – where he notably piloted the in-depth redesign of the urban project towards more ecology and sustainable development – he continued his career as Senior Resilience Officer of the City of Paris.

He promotes a holistic and systemic vision of sustainable development and brings his expertise in territorial resilience, ecological and social transition.

X