Atelier Ouagadougou : Ouagadougou 2050, Vivre le quotidien à l’échelle du Grand territoire

 
Stratégiquement située au centre de l’Afrique de l’Ouest, Ouagadougou est le reflet de la diversité ethnique du Burkina Faso.
 
Capitale bouillonnante congestionnée et en (re)structuration permanente, elle est marquée par une croissance démographique exponentielle entraînant un étalement urbain spectaculaire, caractérisé par une urbanisation informelle et un manque d’équipements.
 
Cette ville sahélienne fait par ailleurs face à de nombreuses vulnérabilités environnementales au premier rang desquels les questions hydriques : entre surabondance et inondation pendant la saison humide et l’absence d’eau potable, la pollution et l’épuisement des nappes phréatiques s’installe jusqu’à devenir critique dans un futur très proche.
 
A la demande des autorités locales, Les Ateliers de Cergy ont organisé en mars 2019 un atelier international d’urbanisme.
 
Celui-ci a rassemblé 18 professionnels bénévoles, du monde entier et locaux, pour proposer des stratégies et les décliner en projets à différentes échelles. Comment projeter Ouaga 2050 en faisant rencontrer l’échelle locale du quotidien et l’échelle globale d’une métropole, et en répondant aux menaces qui pèsent sur elle ?
 
Les équipes, composées d’experts de disciplines variées, ont développé les axes de réponses suivants :
 
- Intensifier le lien entre l’Homme et son milieu naturel par une prise en compte accentuée de la relation à l’eau et à l’infrastructure “verte” qu’elle sous-tend, notamment en repositionnant la ceinture verte comme une limite de l’expansion urbaine et en donnant une place plus importante à la végétalisation et à l’agriculture.
 
- Gouvernances démultipliées : Une gouvernance verte à renforcer et une gouvernance foncière concertée. Favoriser la participation citoyenne, l’acteur public doit pouvoir prendre appui sur la formidable ingénierie populaire ouagalaise et sa capacité d’action.
 
- Une métropole dense, accessible et poreuse : De la cour familiale aux espaces partagés, repenser par la densification pour un équilibre urbain. Favoriser un système intermodal basé sur des moyens de transport complémentaires, et un réseau tissé autour des centralités du grand Ouaga.
 
- Les traditions, un atout : Faire perdurer la richesse du patrimoine immatériel burkinabé, qui pousse au respect de la Nature. Encourager l’économie circulaire, pratique ancestrale, qui est un axe de développement économique et une manne d’emplois pour Ouagadougou.

Consulter d'autres publications