Atelier Kampala : Green and Innovative Kampala

 
Kampala, capitale de l’Ouganda, pays dynamique enclavé en Afrique de l’Est, bénéficie d'une géographie unique : ses nombreuses collines façonnent le paysage et structurent la ville, les rives du lac Victoria offrent des possibilités de loisirs et de production, ses sols fertiles et son climat tropical permettent à une flore variée de se développer, et ses zones humides sont des écosystèmes précieux.
 
Ces atouts sont néanmoins menacés par les grands défis auxquels la ville est confrontée. La capitale ougandaise abriterait plus de 10 millions d'habitants d'ici 2040.
 
Cette croissance sans précédent est source de menaces environnementales et a mené les habitants à, souvent, créer leur activité de leurs propres mains.
 
Un atelier international de maîtrise d’oeuvre urbaine a été organisé à l’initiative des autorités locales – Kampala Capital City Authority, avec le soutien de l’Agence Française de Développement, et de l’Ambassade de France en Ouganda.
 
Comment construire un écosystème résilient pour la capitale ougandaise, en s’appuyant sur les ressources et initiatives locales, aussi bien du privé que des communautés des quartiers informels ?
 
Les réponses des participants ont porté sur les axes suivants :
  • Des solutions naturelles et plus économiques qui répondent aux défis environnementaux, et sont adaptées aux différents contextes et aux paysages kampalais (sommets, zones basses et bords de lac).
  • La production et les services au plus proche des habitants : L’installation de services basiques dans les quartiers informels, d’espaces pour encourager l’agriculture urbaine, le développement de l’économie circulaire par une gestion des déchets plastiques et organiques, sont autant de pistes qui permettent aux habitants de prendre en charge cette transformation.
  •  A la recherche de modèles économiques pour pérenniser et solidifier les activités informelles innovantes : d’une ville de survie, Kampala devrait devenir une ville dans laquelle les communautés jouent un rôle important au niveau de leur quartier en fournissant des alertes, de la maintenance et des activités économiques vertes basées sur un modèle commercial durable.
 Le jury, composé d’acteurs locaux nationaux, d’experts de la coopération décentralisée et d’élus d’Afrique de l’Est, est venu souligner les propositions les plus pertinentes.
 
Il a aussi été l’organe central de l’événement préparatoire au Sommet Afrique-France organisé avec l’Ambassade.

Consulter d'autres publications