Le grand Ouarzazate, une ville oasienne du XXIe siècle

 
Le Grand Ouarzazate, situé sur le versant sud du Haut-Atlas et à la porte du désert et de l’Afrique subsaharienne, est riche d’une culture millénaire et de sites exceptionnels. L’activité de ce territoire a été positionnée dans les dernières décennies sur son potentiel touristique et sur l’accueil de l’industrie cinématographique. Le complexe solaire «Noor Ouarzazate», ouvre un volet nouveau de son attractivité.
 
Les équipes internationales réunies par les Ateliers de Cergy ont été appelées en 2018 à effectuer un travail collectif sur un cap formulé pour le Grand Ouarzazate par le Gouverneur de la Province et les Présidents des communes :
 
- En faire, autour de l’agriculture et l’eau, fondatrices de l’oasis, un territoire attractif de niveau mondial reposant sur plusieurs volets ; le cinéma, l’industrie thermo-solaire et le tourisme.
- En faire une ville écologique modèle, une vitrine pour les situations oasiennes.
 
Les propositions spatialisées, issues de ce travail, ont porté sur les thèmes suivants :
 
- Améliorer la qualité de la vie urbaine par la création d’espaces publics arborés, de nouveaux modèles d’habitat, adaptés au climat et aux modes de vies actuels, et conforter la vie sociale dans des lieux participatifs répartis dans les différents quartiers.
- Rééquilibrer les rives de l’oued central par une réorganisation des mobilités et la reconsidération du programme engagé d’un vaste « pôle urbain » pour l’adapter aux réalités économiques actuelles, à l’accueil de nouveaux équipements, en particulier universitaires.
- Améliorer l’efficience hydrique en assurant le partage de l’eau entre les besoins domestiques, agricoles et industriels et tendre vers l’auto-suffisance alimentaire par l’extension de la ceinture verte et le réinvestissement du lit majeur de l’Oued.
- Rendre à la terre sa dignité comme matériau de construction : matériau de base de l’architecture vernaculaire, elle est - malgré ses propriétés isolantes - abandonnée au profit du parpaing. Des propositions ont été formulées pour redonner de l’estime pour ce matériau écologique et réactiver la filière et le savoir-faire à travers des architectures contemporaines, en phase avec les modes de vies actuels.

Consulter d'autres publications